MacArthur quasi prêt pour un retour au jeu

Clarke MacArthur.... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Clarke MacArthur.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Clarke MacArthur peut enfin voir la lumière au bout du tunnel.

Au sens propre... comme au sens figuré.

Dans les jours qui ont suivi sa plus récente commotion cérébrale, à la mi-février, l'ailier gauche de 29 ans éprouvait de sérieux problèmes. Il devait fréquenter des lieux sombres parce que la lumière ambiante accentuait ses maux de tête.

Cinq semaines plus tard, ça va beaucoup mieux. Il peut endurer le puissant éclairage du Centre Canadian Tire sans problème. Il envisage même un retour au jeu d'ici la fin de la semaine.

«Ça s'en vient», a-t-il promis aux quelques journalistes qui se sont attardés dans le vestiaire des Sénateurs, hier matin.

«Je veux me donner une bonne semaine d'entraînement afin de voir si je peux repousser mes limites. J'ai besoin de quatre ou cinq bonnes journées. Si tout se passe bien, on verra si je peux jouer ce week-end.»

«Dans le pire des cas, si je n'ai pas le feu vert des médecins pour jouer en fin de semaine, il ne me restera plus trop longtemps à patienter.»

MacArthur doit être prudent. Il ne s'agit pas de sa première commotion. À l'hiver 2013, durant la saison écourtée par un lock-out, une première blessure à la tête l'avait contraint à passer environ trois semaines sur la liste des blessés. Il portait alors l'uniforme des Maple Leafs de Toronto.

Il admet avoir vécu des moments de frustration cette fois. Dans les premières semaines de son absence, il ne progressait pas aussi rapidement qu'il aurait souhaité.

Aujourd'hui, il est quand même capable d'aborder l'accident dans lequel il a été impliqué avec humour.

«Je me sens mal parce que j'ai entraîné un de nos gardiens dans ma chute. Je me sens coupable, mais en même temps, j'espère qu'on pensera à moi quand viendra le temps de décerner le titre du joueur le plus utile à son équipe», dit-il avec un petit sourire en coin.

Lorsqu'il s'est blessé, en troisième période d'un match contre les Hurricanes de la Caroline, Robin Lehner s'est également blessé. Le gardien suédois a lui aussi subi une commotion.

Son état est bien plus grave que celui de MacArthur. On doute même de ses chances de revenir au jeu cette saison.

Quand Lehner s'est blessé, la direction de l'équipe n'a pas eu le choix de tout miser sur Andrew Hammond. Le reste appartient à l'histoire.

«Je me sens vraiment mal pour Lenny, insiste MacArthur. Il faut quand même reconnaître que les boys ont vraiment décidé de se prendre en main. Ils jouent vraiment très bien. Le caractère de cette équipe, c'est vraiment quelque chose de spécial.»

Le tour de Michalek

Un retour au jeu rapide de Clarke MacArthur serait grandement souhaité par la direction des Sénateurs.

Il nous a été permis d'apprendre, hier, que Matt Puempel a subi une foulure assez sérieuse à une cheville. La nature de la blessure à Milan Michalek n'a pas été dévoilée, mais il est permis de croire qu'il a également subi une commotion.

«Il nous manquera. J'ai compris à quel point il est un joueur intelligent quand on s'est retrouvés au sein du même trio», a dit Mark Stone hier.

La recrue la plus productive de la LNH en 2015 n'aurait pas connu autant de succès s'il n'avait pas eu à ses côtés le Tchèque qui compte 697 matches d'expérience.

«Il fait les choses simplement. Il sait profiter de ses chances. Des gars comme lui, ça ne court pas les rues», estime Stone.

«J'ai besoin de quatre ou cinq bonnes journées. Si tout se passe bien, on verra si je peux jouer ce week-end.»

- Clarke MacArthur

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer