Les Sénateurs dans la maison qui rend fou

Andrew Hammond... (AP)

Agrandir

Andrew Hammond

AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Andrew Hammond obtiendra ce soir son 12e départ dans la Ligue nationale de hockey. Le 12e de ses 12 travaux sera probablement le plus difficile de tous.

En Caroline du Nord, il devra se dresser devant les redoutables Hurricanes.

Bon. Sur papier, les Hurricanes de la Caroline ne représentent pas une puissance.

Ils occupent le 26e rang du classement général. Ils possèdent l'attaque la moins productive de l'Association Est. Ils occupent la cave de la section Métropolitaine.

On dit d'eux qu'ils connaissent une de leurs meilleures séquences de la saison : ils ont remporté cinq de leurs 10 dernières rencontres.

Pour les Sénateurs, les Hurricanes demeurent néanmoins redoutables.

Deux fois, en 2015, l'équipe des frères Staal a visité le Centre Canadian Tire. Elle a signé une victoire de 3-2 le 17 janvier et une victoire de 6-3 le 16 février.

Au PNC Arena, les problèmes des Sénateurs sont encore plus sérieux. Et ils existent depuis fort longtemps.

Dans les six dernières années, ils ont visité l'antre des Canes à 12 reprises. Ils y ont signé une seule victoire. Dix de leurs 11 revers ont été subis en temps réglementaire.

Ces problèmes ne s'expliquent tout simplement pas.

Selon Dave Cameron, il serait « inutile de chercher des explications logiques à toutes ces histoires ».

« Je lisais quelque chose à ce sujet dernièrement. Je ne me souviens même pas où j'ai trouvé ce texte. Il était question de la parité qui existe dans l'Association Est. Il était question de Boston qui ne réussissait jamais à battre Montréal, de Montréal qui n'était pas capable de battre une autre formation... Je crois que Jon Cooper était cité dans le texte. Il n'avait pas l'air de comprendre ce phénomène non plus », a résumé l'entraîneur-chef des Sénateurs lors de son dernier contact avec la presse, tard dimanche soir.

« J'aimerais quand même vous remercier de me parler de nos problèmes contre les Hurricanes », a-t-il ajouté, avec un brin de sarcasme, à l'endroit du journaliste du Droit qui a posé la question.

Dommage collatéral

Les Canes ont quand même rendu un drôle de service aux Sénateurs, cette saison.

Lors de leur dernier passage au CCT, le 16 février, Craig Anderson était blessé et Robin Lehner effectuait une neuvième présence consécutive devant le filet des Sénateurs. Hammond l'avait secondé dans chacune de ces rencontres. On hésitait à lui accorder sa chance parce que personne ne le croyait capable de connaître du succès dans la LNH.

On connaît la suite. Un accident est survenu. Clarke MacArhur et Lehner sont entrés en collision. Ils ont tous les deux subi une commotion cérébrale.

Sans cet accident, le Hamburglar ne serait jamais devenu une vedette locale. Les Sénateurs n'auraient peut-être jamais eu la chance de revenir dans la course aux séries.

Cet accident est survenu il y a un mois, déjà. Personne ne peut nous dire si Lehner et MacArthur reviendront au jeu cette saison.

« Je discute souvent avec Clarkie. Il se porte plutôt bien. Son état de santé s'améliore. Il est prudent et ça se comprend. Il faut toujours faire preuve de prudence avec ce type de blessures. Mais il est sur le chemin du retour », a réagi Kyle Turris devant l'insistance du Droit, ce week-end.

« Ce que je sais c'est que Mike Hoffman a très bien joué toute la saison. Milo Michalek est en feu dernièrement. Clarkie nous manque, mais d'autres joueurs profitent de son absence. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer