Mark Stone, un joyau qui prend de la valeur

Mark Stone, qui gagne 575000 $ US cette... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Mark Stone, qui gagne 575000 $ US cette année, pourrait facilement quadrupler son salaire dès l'automne prochain.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MONTRÉAL) Les négociations entre les Sénateurs et l'agent de Mark Stone ont débuté.

«C'est vraiment préliminaire», assurait jeudi matin le jeune ailier droit dans une conversation avec LeDroit.

«Je crois que Craig [Oster, l'agent de Stone] a partagé un lunch avec la direction récemment. C'est tout. Je ne m'attends pas à ce que mon dossier progresse d'ici la fin de la saison.»

«Personnellement, j'essaie de ne pas y accorder trop d'importance. J'essaie de me concentrer sur la quinzaine de matches qu'il nous reste à jouer en saison régulière. Je n'ai pas encore renoncé aux séries éliminatoires. Je ne veux penser qu'à ça. J'aurai amplement le temps de me préoccuper de tous les autres dossiers par la suite.»

On peut facilement croire Stone quand il dit que les négos progressent lentement. Il fait partie d'un groupe quand même assez imposant de joueurs qui obtiendront leur autonomie - avec compensation - à l'été 2015.

Importants dossiers

Alex Chiasson, Andrew Hammond, Mike Hoffman, Jean-Gabriel Pageau et Mika Zibanejad sont les autres.

Hoffman assurait jeudi que ses représentants n'ont pas encore eu de contacts avec la direction des Sénateurs. «De toute façon, quand ça va se produire, je suis convaincu que vous allez être mis au courant en même temps que moi», croit-il.

Ces dossiers devraient occuper le directeur général Bryan Murray et son bras droit Pierre Dorion pendant une bonne partie de la saison morte.

Il ne faut quand même pas minimiser l'impact de ce premier contact - si préliminaire soit-il - entre Craig Oster, l'agent de Stone, et les Sénateurs.

Le gaillard de Winnipeg était, jeudi matin, le plus productif du groupe. Il devançait d'un point son coéquipier Hoffman.

Si le gaucher ontarien a représenté l'équipe à la mi-saison au week-end des étoiles de la LNH, Stone pourrait bien être récompensé en juin. Il pourrait fort bien se retrouver au sein de l'équipe d'étoiles des recrues du circuit Bettman.

En plus, il est devenu un joueur important dans les missions défensives. Il est régulièrement utilisé lors des infériorités numériques et il se maintient dans le top-5 des joueurs ayant provoqué le plus de revirements chez les adversaires. Il occupait jeudi matin le troisième rang, derrière Ryan O'Reilly et John Tavares.

Ce sont des trucs qui se monnaient. Stone, qui gagne 575000$US durant la dernière année de son contrat de recrue, pourrait facilement quadrupler son salaire dès l'automne prochain.

«C'est clair que j'y pense un peu, finit-il par admettre. Tous les joueurs qui écoulent la dernière année de leur contrat se posent les mêmes questions, je pense. Toutefois, quand je me présente à l'aréna, je suis capable de chasser toutes ces idées.»

«C'est la première fois que j'ai à renouveler mon contrat. Même si je n'ai pas énormément d'expérience, je sais qu'il serait dangereux de laisser ces histoires me distraire. Je me répète que si je continue à faire preuve de constance d'ici la fin de la saison, je ne rencontrerai pas de gros obstacles cet été.»

À ce niveau, les commentaires de Stone rejoignent ceux de Hoffman.

Le numéro68 estime par ailleurs que la pression pourrait être plus forte, l'an prochain, avec un nouveau contrat en poche.

«Atteindre la LNH, c'est dur. On me dit que rester dans la LNH, c'est encore plus difficile. Je sais très bien que les mineures sont remplies de gars qui sont prêts à nous remplacer à n'importe quel moment.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer