Le petit Mika devient grand

Mike Hoffman et Mika Zibanejad jouent avec confiance... (La Presse Canadienne)

Agrandir

Mike Hoffman et Mika Zibanejad jouent avec confiance depuis quelques mois.

La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Deux ou trois matches consécutifs avec au moins un point, ça peut être accidentel. C'est à la portée de presque tous les joueurs qui atteignent la LNH.

Quatre ou cinq parties d'affilée avec au moins un point? Ça devient sérieux.

Sept matches consécutifs avec au moins un point, c'est spécial. Mika Zibanejad en est parfaitement conscient. «C'est quelque chose que je n'avais jamais accompli auparavant», a-t-il noté.

Il venait de compléter le septième match de sa séquence.

Sept matches consécutifs avec au moins un point, ce n'est pas exceptionnel. Ça ne vous ouvre pas les portes du Temple de la renommée. Zibanejad n'est même pas proche d'un record d'équipe. En 2005, Dany Heatley avait participé au pointage dans 22 parties consécutives. Durant cette séquence, au tout début de la saison, il avait marqué 17 buts et amassé 38 points.

Zibanejad n'a que 21 ans. On a tendance à l'oublier, puisqu'il complète sa quatrième saison en tant que membre de l'organisation des Sénateurs.

Ses succès récents nous laissent peut-être croire qu'il est en train de devenir le joueur d'impact que les Sénateurs avaient identifié avant le repêchage amateur de 2011.

«Je joue avec plus de confiance, c'est vrai», dit celui qui passe, en moyenne, 16 minutes et 23 secondes par match sur la patinoire depuis le début de la saison.

Il est le quatrième attaquant le plus utilisé de son équipe, derrière les jeunes vétérans Kyle Turris, Bobby Ryan et Clarke MacArthur.

«J'ai l'impression de grandir, enchaîne-t-il. Cette croissance personnelle me donne le courage de conserver la rondelle un peu plus longtemps. Ça me permet de réussir des belles pièces de jeu. Je ne suis pas seul dans cette histoire. Je ne parviendrais pas à connaître autant de succès sans mes partenaires de jeu. Mon trio au grand complet connaît une bonne deuxième moitié de saison.»

Depuis le congé de la Thanksgiving américaine, Zibanejad patine la plupart du temps entre Mike Hoffman et Bobby Ryan.

Hoffman accumule les points depuis le début de la saison. Sa régularité devrait lui permettre d'atteindre le plateau des 30 buts d'ici la fin du calendrier régulier.

Après avoir été ralenti par des blessures, Ryan a pris son envol dans le temps des Fêtes. Il a connu sept parties de plus d'un point jusqu'ici en 2015.

«Quand la saison sera terminée, nous aurons le temps de réfléchir au chemin que nous avons parcouru. Nous aurons alors tout le temps de penser à la croissance de notre organisation, à l'avenir prometteur et tout le reste. Nous n'avons pas le temps de penser à cela en ce moment. Il faut vivre dans le présent et y aller un match à la fois», dit Zibanejad.

«On nous utilise dans des situations cruciales. Ça me permet de grandir encore davantage. Je sais très bien que je ne connaîtrai pas autant de succès chaque soir. Mais je suis heureux d'avoir à relever ce défi. C'est vraiment stimulant», complète-t-il.

Congé pour tous

Zibanejad, Ryan, Hoffman et la majorité de leurs coéquipiers ont choisi de rester loin de la patinoire, hier. Dave Cameron croit qu'il était important d'offrir à tous les joueurs l'option de participer ou non à la séance d'entraînement, histoire de bien se reposer en prévision du match de ce soir.

«Le meilleur système de jeu ne peut être appliqué par des joueurs qui sont fatigués», estime l'entraîneur.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer