Les Sénateurs poursuivent sur leur lancée

Les Sénateurs tiraient de l'arrière par deux buts... (Justin Tang, La Presse Canadienne)

Agrandir

Les Sénateurs tiraient de l'arrière par deux buts après une période, vendredi soir contre les Sabres de Buffalo. Ils sont toutefois revenus de l'arrière pour offrir une 7e victoire en huit parties au gardien Andrew Hammond, dit le Hamburglar.

Justin Tang, La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le premier match à la maison au retour d'un long voyage est toujours difficile.

Personne ne peut l'expliquer. C'est comme ça.

Les Sénateurs d'Ottawa sont chanceux. Ils auraient facilement pu l'échapper, vendredi soir, au Centre Canadian Tire. Ils retrouvaient leur demeure après avoir passé une dizaine de jours à voyager. Après une période, ils tiraient de l'arrière par deux buts.

Par bonheur, ils accueillaient pour l'occasion les Sabres de Buffalo.

Contre la pire formation de la Ligue nationale de hockey, ils ont signé une victoire de 3-2.

Andrew Hammond, le Hamburglar, présente maintenant une fiche de 7-0-1.

La poussée irrésistible de son équipe se poursuit. Les Sénateurs ont subi un seul revers en temps réglementaire à leurs 12 dernières rencontres.

Ils se retrouvent maintenant à trois petits points d'une place en séries.

«Malgré le déficit de deux buts, nous n'avons jamais paniqué. Nous sommes rendus là. Notre façon de jouer depuis quelques semaines nous permet de croire que nous pouvons revenir de l'arrière dans un match. Tout est sous contrôle», estime l'auteur du but gagnant, Mark Stone.

«Ça n'a pas été un match parfait, mais pour vous dire la vérité, je m'attendais un peu à ça. Je me doutais bien que les gars auraient de la misère à se concentrer en début de soirée. Rendons-leur hommage. Ils ont trouvé une façon de revenir de l'arrière», renchérit l'entraîneur-chef d'Ottawa, Dave Cameron.

Erik Karlsson et Mika Zibanejad ont été les autres marqueurs contre les Sabres.

Philip Varone et Tyler Ennis ont déjoué Hammond. Le Burglar a réussi 19 de ses 24 arrêts dans les 40 dernières minutes de jeu.

Pauvres Sabres

Les Sabres sont mauvais tout le temps, mais leurs faiblesses sont encore plus évidentes quand ils se retrouvent dans un amphithéâtre adverse. Ils disputaient vendredi leur 15e partie sur la route en 2015. Ils en avaient remporté seulement trois.

Les Sénateurs avaient une raison de plus de croire que la victoire serait facilement acquise.

Au départ, ils devaient affronter Chad Johnson.

Johnson se défend tant bien que mal cette saison. En plus, contre les Sénateurs, il est toujours efficace.

Mais Johnson s'est blessé au «bas du corps» durant la séance d'entraînement légère du matin. Une blessure assez sérieuse qui, semble-t-il, pourrait compromettre sa saison.

Il a donc cédé sa place à Anders Lindback, qui est probablement le pire gardien de buts de toute la Ligue nationale de hockey.

Le Suédois de six pieds et six pouces avait remporté seulement deux de ses 11 matches cette saison. Bon. Il avait signé sa dernière victoire contre les Sénateurs, mais c'était au début du mois de janvier. Il défendait alors la cage des Stars de Dallas. Aussi bien dire que c'était dans une autre vie.

Matt Puempel a presque marqué son premier but en carrière à ses dépens.

En première période, il a plongé pour pousser une rondelle dans un filet ouvert. Johan Larsson a fait avorter le jeu du bout de son bâton, au dernier instant.

Il a obtenu une deuxième opportunité de marquer dans un filet ouvert au deuxième tiers. Il a raté la passe d'Alex Chiasson.

Karlsson donne le ton

Un autre point pour Erik Karlsson. Quand il a donné le ton à la remontée des Sénateurs, vendredi soir, le capitaine est devenu le premier défenseur de la LNH à atteindre le plateau des 50 points.

Du même coup, il s'est emparé de la pole dans la course au titre de défenseur offensif de l'année.

«Impossible pour moi de l'oublier. Vous m'en parlez tellement souvent», a-t-il déclaré après la partie.

«Je n'ai même pas pris le temps de regarder ces statistiques une seule fois cette saison. Nous avons d'autres chats à fouetter. Je suis en tête? C'est très bien. Plusieurs autres membres de notre équipe connaissent de bons moments par les temps qui courent. Ce sont les bonnes performances du groupe qui permettent aux individus de se démarquer.»

Karlsson sait par ailleurs que ses deux principaux rivaux pourraient rapidement le rejoindre. Kristopher Letang et P.K. Subban seront tous les deux actifs ce week-end.

Letang et les Penguins de Pittsburgh étaient à Anaheim vendredi soir. Ils seront à Los Angeles samedi.

Subban et le Canadien de Montréal joueront leur prochain match à Phoenix samedi.

Les Sénateurs, eux, disputeront leur prochain match dimanche. Ils accueilleront les Flames de Calgary au CCT.

Karlsson était bien plus fier de ses exploits défensifs, vendredi soir. Les officiels mineurs lui ont donné quatre tirs bloqués contre les Sabres. Le plus important du lot est survenu au milieu de la deuxième période. Durant une supériorité numérique, Hammond a commis une grosse gaffe avec la rondelle devant son filet. Karlsson s'est sacrifié pour empêcher Marcus Foligno de la pousser dans un filet ouvert.

«Andy n'arrête pas de nous sauver le derrière. C'était mon tour de l'aider», commente le joueur qui a passé un peu plus de 28 minutes sur la patinoire dans la victoire. «Je l'ai dépanné sur ce jeu, mais il a encore une fois réussi de gros arrêts ce soir.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer