Hammond goûte à la défaite

Le club qui n'a rien fait à la date limite des transactions ne s'en est pas... (Marilyn Indahl)

Agrandir

Marilyn Indahl

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le club qui n'a rien fait à la date limite des transactions ne s'en est pas laissé imposer, hier soir, par une équipe qui, elle, a été fort active.

Les Sénateurs d'Ottawa ont poursuivi un excellent voyage en arrachant un point de classement au club de l'heure dans l'Ouest, le Wild du Minnesota, avant de s'incliner 3-2 en tirs de barrage au XCel Energy Centre de St. Paul.

Le gardien Andrew Hammond, vainqueur à ses cinq départs précédents, a encore excellé avec 38 arrêts pendant les 65 minutes de temps réglementaire, mais il a été déjoué trois fois lors des cinq rondes de la fusillade, par Mikko Koivu, Jason Pominville et Charlie Coyle, qui célébrait son 23e anniversaire de naissance.

À l'autre bout, Devan Dubnyk a arrêté Mike Hoffman alors qu'il devait absolument marquer pour poursuivre le concours d'habiletés. Bobby Ryan et Kyle Turris avaient compté avant lui.

«C'était ma première fusillade de la saison, mais je l'ai traitée comme n'importe quelle autre. On avait un point en banque et tu cherches à donner le deuxième à ton club, mais ils ont marqué plus de buts que nous... C'était quand même un bon effort, on a montré du caractère en revenant de l'arrière», a commenté Hammond après sa première défaite dans la LNH.

Avec leurs nouvelles acquisitions Chris Stewart, Sean Bergenheim et Jordan Leopold dans l'alignement, le Wild a eu un léger avantage au niveau des tirs, 38-33, mais les Sénateurs ont quand même joué un fort match eux aussi.

Le résultat aurait pu être bien différent n'eût été d'un avantage numérique en troisième période où ils ont frappé trois poteaux de suite, Mika Zibanejad deux fois et Erik Karlsson l'autre.

«C'est très frustrant, surtout parce que nous n'avons pas gagné. Si on l'avait emporté, ça ne m'aurait pas dérangé autant. Je vais devoir aller pratiquer mes tirs», a dit Zibanejad, qui a marqué le premier des siens mais a aussi frappé un autre poteau sur sa chance en tirs de barrage.

Après une première période sans but et avec peu de chances de compter, à part un vol de Hammond aux dépens de Justin Fontaine en plongeant, les choses se sont animées en deuxième.

Le défenseur Matthew Dumba y est allé d'un doublé grâce à deux superbes tirs, un sur réception après un revirement commis par Erik Karlsson dans sa zone et l'autre à la fin d'un jeu de puissance où il a atteint la lucarne au-dessus de l'épaule du gardien.

La réplique des visiteurs ne s'est pas fait attendre cependant et 28 secondes après ce deuxième filet, Zibajenad déjouant Devan Dubnyk avec un tir vif de l'enclave, le lobe de Bobby Ryan ayant échappé à l'attention de Jordan Leopold.

Ryan a ensuite créé l'égalité un peu plus de trois minutes plus tard en complétant de belle façon la stratégie amorcée par Karlsson et Hoffman.

Ottawa aurait bien pu prendre les devants avant la fin de l'engagement, mais Marc Méthot a raté le filet sur une descente à trois contre deux en désavantage numérique.

«On s'est bien battu à la fin d'un long voyage. Ce point veut dire plus pour nous que pour eux», estimait Ryan, qui a sauvé un but en plongeant sur un repli en troisième.

Les Sénateurs n'avaient que deux entraîneurs derrière le banc pour ce match, Cameron et Jason Smith étant donné que Mark Reeds a dû déclarer forfait, malade. Il serait rentré à Ottawa.

Après la rencontre, l'entraîneur-chef Dave Cameron a indiqué qu'il n'a pas décidé qui, de Hammond ou Craig Anderson, affrontera les Jets à Winnipeg ce soir.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer