Bryan Murray fait la fine bouche

Le dg des Sénateurs aurait reçu des offres... (La Presse Canadienne)

Agrandir

Le dg des Sénateurs aurait reçu des offres pour Eric Gryba, Patrick Wiercioch et Erik Condra. Mais rien de très intéressant.

La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une première pour les Sénateurs d'Ottawa sous Bryan Murray. À la date limite des transactions dans la Ligue nationale de hockey, aucun joueur n'a changé d'adresse.

Murray occupe le fauteuil du directeur général à Kanata depuis 2007. En huit ans, c'était la première fois qu'il ne touche à rien.

Il lui est déjà arrivé d'apporter des changements très mineurs. On pense notamment au 27 février 2012, quand il a cédé le défenseur numéro sept Brian Lee au Lightning de Tampa Bay pour faire l'acquisition d'un autre défenseur numéro sept, Matt Gilroy

Techniquement, il n'avait rien fait lors de la date limite des transactions du 3 mars 2010. Il avait complété son magasinage printanier la veille, le 2 mars, arrachant le robuste Andy Sutton aux Islanders de New York.

Cette année, rien. Nothing. Nada.

Pas de plan

Quand il s'est présenté devant les journalistes au Centre Canadian Tire, en fin d'après-midi, il semblait serein. «Je n'avais pas de plan bien précis ou de grandes attentes aujourd'hui», a-t-il expliqué, tout simplement.

Murray aurait quand même passé une bonne partie de sa journée au téléphone. «J'ai essayé de faire un truc ou deux.»

Il aurait par exemple tenté de se débarrasser d'un défenseur. Il en a huit sous contrat depuis le début de la saison, ce qui cause bien des problèmes à ses entraîneurs.

«Je croyais bien que j'étais sur le point de m'entendre avec une autre formation, mais elle s'est retirée des négociations à la dernière minute», argue-t-il.

Selon les rumeurs, cinq ou six formations s'intéressaient au droitier Eric Gryba. Deux clubs auraient aussi contacté les Sénateurs au sujet de Patrick Wiercioch.

Murray a également étudié la possibilité de céder le futur joueur autonome sans compensation Erik Condra à une formation qui aspire aux grands honneurs.

L'offre n'était pas assez intéressante. L'aspirant aurait cédé un choix de cinquième ronde tout en demandant aux Sénateurs de continuer à payer une partie du salaire de Condra jusqu'à la fin de la saison.

«Erik est un joueur utile à notre équipe. À cette période de l'année, il ne me servirait à rien de le retirer de notre formation. Il demeure un joueur de caractère qui prend beaucoup de place dans le vestiaire. Je prendrai plus tard une décision, à savoir si je lui offrirai un contrat pour la saison prochaine.»

Si Murray ne se mettait pas de pression, hier, force est de constater qu'il n'a pas réglé ses problèmes. Il a toujours huit défenseurs sous contrat. Un jour ou l'autre, il devra y voir.

«Les gens croient que la date limite des transactions constitue une date critique. Il faut penser un peu plus loin. Au repêchage, l'été prochain, nous aurons une autre opportunité de compléter une transaction qui nous permettra de se défaire d'un défenseur.»

En attendant le repêchage, le vestiaire des Sénateurs risque d'être un endroit très achalandé. Vingt-deux joueurs sont avec l'équipe, en ce moment, au Minnesota. Les blessés Robin Lehner, Clarke MacArthur et Chris Phillips pourraient se greffer au groupe lorsqu'elle rentrera de son voyage, en milieu de semaine.

Murray a toujours l'intention d'offrir des auditions à certains espoirs. Il a parlé de l'ailier Buddy Robinson et du défenseur Chris Wideman, hier, en conférence de presse.

«Il y aura plus de joueurs que d'habitude, mais nous devrions être capables de bien gérer cette situation», croit le directeur général.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer