Bientôt le retour du numéro un

Craig Anderson... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Craig Anderson

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

Craig Anderson n'est pas tout-à-fait prêt. Il n'a pas enfilé son uniforme, hier soir, pour le match des Sénateurs d'Ottawa au Honda Center d'Anaheim.

Il pourrait cependant se frotter aux Kings de Los Angeles, ce soir, du côté du Staples Center.

«Il s'est entraîné une fois de plus ce matin. On me dit qu'il a effectué de nombreux arrêts. Tout cela me permet de croire qu'il se rapproche d'un retour au jeu. Je n'ai pas encore parlé à nos thérapeutes. Je ne peux donc pas vous donner une date précise. Mais ça fait trois jours, maintenant. Dans trois journées consécutives, il a effectué tout plein d'arrêts. Il prépare donc son retour», a dit l'entraîneur-chef Dave Cameron devant la caméra de Sens TV, hier matin.

Anderson s'est infligé une blessure à la main droite dans le dernier match qui a précédé la pause du Match des étoiles, le 21 janvier dernier.

Il traversait alors une bonne séquence. Il avait cumulé une fiche de 8-4-3 à ses 15 dernières rencontres.

En son absence, hier, Andrew Hammond a obtenu un troisième départ consécutif.

Si Anderson n'est pas capable d'affronter les Kings, Cameron oserait-il demander à sa recrue de 27 ans de disputer deux matches en autant de soirs?

Ce serait beaucoup demander à un homme qui compte si peu d'expérience dans la meilleure ligue au monde...

«Je ne serais pas nerveux, assure Cameron. Il nous arrive de la Ligue américaine, où il n'est pas rare de voir un gardien disputer trois matches en trois jours. Avant de remplacer Anderson, Andrew n'avait pas joué pendant un certain temps. Il n'est pas épuisé. Je l'utiliserais dans un contexte de deux matches en deux soirs sans hésiter.»

L'expert du réseau TSN Darren Dreger a par ailleurs confirmé une histoire publiée dans LeDroit plus tôt cet hiver, à savoir que les Sénateurs ont de l'intérêt pour un joueur autonome universitaire jamais repêché. Il s'agit du gardien Matt O'Connor.

Le Torontois qui mesure six pieds et cinq pouces termine sa troisième saison devant le filet des Terriers de Boston University dans la NCAA.

Ses statistiques cette saison sont impressionnantes. En 24 parties, il a subi seulement trois revers en temps réglementaire. Il présente une moyenne de buts alloués de 2,06 et un taux d'efficacité de 93%.

Il a récemment signé une grosse victoire personnelle en remportant le Beanpot, prestigieux tournoi universitaire opposant quatre institutions de la région de Boston.

Le directeur général adjoint des Sénateurs, Pierre Dorion, était présent lors de la finale.

Selon Dreger, 14 équipes de la LNH s'intéressent à O'Connor. Cinq d'entre elles lui offriraient la chance de faire le saut directement dans la grande ligue immédiatement à la fin de sa carrière universitaire.

Les Flames de Calgary, les Oilers d'Edmonton, les Maple Leafs de Toronto et les Canucks de Vancouver feraient également partie des formations qui seraient à ses trousses.

Peu importe l'identité du gardien, les Sénateurs auront tout un défi devant eux, ce soir. Les Kings ont gagné leurs huit dernières parties.

«Les Ducks et les Kings offriront des défis différents. Les Ducks sont plus rapides. Les Kings, plus costauds. Notre équipe devra rapidement s'adapter», a dit Cameron à Sens TV.

97,89 % Jonathan Quick est au sommet de sa forme. Dans ses trois derniers matches, le gardien des Kings a conservé un taux d'efficacité de 97,89 %. Tout comme son équipe, il a signé huit victoires d'affilée.

JOUR DE MATCH

Où : Staples Center, 22 h 30 Télé : RDS, TSN5 Radio : 94,5 Unique FM, TSN 1200

Les champions en titre ont connu une première moitié de saison en demi-teinte, mais ils ont repris vie, remportant leurs huit dernières parties. Ils devraient donc être encore très difficiles à battre en séries.

FACE À FACE

Kyle Turris contre Jeff Carter

Les Kings gagnent d'abord grâce à leur défensive étanche. Dans leur séquence de huit victoires consécutives, Carter leur a quand même donné une bonne dizaine de points. Turris connaît une séquence similaire, ayant inscrit 10 points à ses huit derniers matches.

À L'INFIRMERIE

Rien ne change du côté des Sénateurs. Robin Lehner, Clarke MacArthur, Chris Neil et Zack Smith n'ont même pas fait le voyage en Californie. Chez les Kings, seuls Tanner Pearson et Alec Martinez devraient rater le match de ce soir.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer