Vilaine pénurie de gardiens

Andrew Hammond pourrait obtenir son premier départ en... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Andrew Hammond pourrait obtenir son premier départ en carrière, demain soir, contre le Canadien de Montréal.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

À première vue, les Sénateurs sont dans le pétrin. Le gros pétrin.

Robin Lehner était visiblement le seul homme de confiance de Dave Cameron depuis trois semaines. Soir après soir, l'entraîneur-chef recrue s'en remettait au gardien suédois de 23 ans.

Craig Anderson poursuit sa convalescence. Sa main droite blessée le fait tellement souffrir qu'il n'a même pas pris part à la séance de patinage d'avant-match des Sénateurs, hier matin.

Lors de sa dernière présence sur la patinoire, la semaine dernière, il n'était pas capable de tenir son bâton. Il se contentait d'effectuer des exercices de déplacements devant son filet. Il bloquait quelques lancers bas avec ses jambières.

«Si je me fie aux derniers rapports que j'ai obtenus, il n'est pas prêt à revenir au jeu», réagit Dave Cameron.

Les Sénateurs auront peut-être besoin de rappeler un autre gardien des ligues mineures. Si c'est le cas, ils pourraient être obligés de tendre une perche à Chris Driedger. Selon des informations qui circulaient hier soir, il serait le seul à détenir, dans son contrat, une clause lui permettant d'accéder à la LNH.

Le jeune homme de 20 ans a surtout évolué dans la Ligue East Coast cette saison. Après 36 parties devant le filet des Icemen d'Evansville, il présente une moyenne de buts alloués de 3,75.

Le cas échéant, Andrew Hammond pourrait bien obtenir son premier départ en carrière, demain soir, contre le Canadien de Montréal.

«Ça pourrait bien être l'opportunité que j'attendais depuis longtemps», a-t-il confié après la partie.

Hammond n'était pas très fier de sa prestation contre les Hurricanes.

«Je ne me sentais pas très bien. J'ai quand même confiance. J'ai travaillé très fort à l'entraînement dans les dernières semaines. Je sais que si on m'utilise, je peux livrer la marchandise», assure la «recrue» de 27 ans.

Sstlaurent@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer