Les lacunes de Hoffman à l'étude

Mike Hoffman... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Mike Hoffman

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Il n'est pas toujours évident, pour un entraîneur de la Ligue nationale de hockey, de convaincre un jeune attaquant de corriger certaines lacunes. C'est encore moins facile quand le jeune joueur en question est le meilleur buteur de son équipe.

C'est pourtant le défi que s'est fixé, tout récemment, le pilote des Sénateurs, Dave Cameron.

Durant les séances d'entraînement, les discussions entre Cameron et Mike Hoffman se multiplient.

Le dernier «tête-à-tête» entre les deux hommes est survenu quelques heures avant le match contre les Penguins, jeudi.

«Toutes les conversations que j'ai avec tous les jeunes joueurs se ressemblent», expliquait Cameron durant sa conférence de presse d'avant-match.

«Les jeunes, durant les séances d'entraînement, ont toujours le réflexe de travailler sur les aspects du jeu qui constituent leurs forces. Mon travail en tant qu'entraîneur consiste à les convaincre de travailler sur leurs faiblesses.»

Réagir positivement

Certains joueurs peuvent mal réagir. «Pourquoi tu t'acharnes sur moi, coach? J'ai déjà marqué 17 buts, bla, bla, bla...»

Par moments, les discours ne suffisent pas. Très tôt, dans le match de jeudi, Hoffman a perdu son privilège d'évoluer dans le premier trio. Il s'est retrouvé coincé pendant un moment dans la quatrième unité. Son temps de glace en a souffert.

«C'était un peu frustrant, mais en même temps, je pouvais un peu comprendre», a réagi le jeune ailier au lendemain de cette partie.

«Les Penguins ont profité de nos trois premières présences sur la patinoire pour marquer deux buts. Le coach n'avait pas le choix. Il devait apporter des modifications quelque part. J'ai essayé de ne pas le prendre trop personnel. Je me suis dit qu'il prenait cette décision dans le but de relancer l'équipe au grand complet.»

Hoffman a retrouvé le sourire avant la fin de la soirée, jeudi, de toutes façons. En troisième période, alors que les Sénateurs tentaient une remontée, Cameron lui a permis de retrouver ses partenaires de trio du début de la soirée, Bobby Ryan et Mika Zibanejad.

Hoffman l'a remercié en marquant un autre but. Son 18e de la saison.

Il devrait entreprendre le match de samedi après-midi dans le premier trio. Il conserve d'ailleurs d'excellents souvenirs de son dernier affrontement contre les Oilers. À Edmonton, le 13 novembre dernier, il avait décoché cinq lancers vers le filet de Ben Scrivens. Il avait réussi à tromper sa vigilance à deux reprises.

Vers le cap des 20 buts

Si, par hasard, Hoffman devait réussir un autre doublé samedi, il deviendrait le premier joueur des Sénateurs à franchir le cap des 20 buts marqués cette saison.

«Dans le premier mois de la saison, quand j'ai vu que j'avais une certaine facilité à marquer, je me suis fixé l'objectif d'en inscrire une vingtaine», confie l'ancien champion marqueur de la LHJMQ.

«J'ai revu cet objectif à la hausse dernièrement. Les choses vont si bien que je me crois capable d'en marquer entre 25 et 30. Je sais quand même que pour avoir la chance de marquer 30 buts cette saison, je dois d'abord inscrire mon 20e...»

Hoffman se dit relativement ouvert aux critiques constructives de son entraîneur. Il reconnaît que certains aspects de son jeu peuvent être améliorés.

Malgré les deux buts marqués par les Penguins tôt dans le match de jeudi, il demeure le meneur chez les Sénateurs avec son différentiel de +17.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer