Pageau évite le couperet

Jean-Gabriel Pageau... (Archives, LeDroit)

Agrandir

Jean-Gabriel Pageau

Archives, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

En danger de perdre son poste dans l'alignement lors des deux derniers matches des Sénateurs, Jean-Gabriel Pageau semblait plus en sécurité hier alors qu'il avait un nouvel ailier gauche attitré, le vétéran Clarke MacArthur.

En profonde léthargie, avec seulement deux petites passes à ses 10 dernières parties, ce dernier a été rétrogradé sur un troisième trio où Curtis Lazar et Alex Chiasson alternaient à droite. Comme il y a deux semaines lors du passage de Dallas, c'est l'autre attaquant québécois des Sénateurs qui semble maintenant le plus susceptible de regarder un match des gradins, en présumant qu'il n'y aura pas d'imprévus comme le virus qui a cloué Milan Michalek au lit samedi ou les crampes qui ont affligé Bobby Ryan mardi.

Le Gatinois, pour sa part, était juste content d'avoir pu profiter de ces deux absences pour éviter le couperet de l'entraîneur-chef Dave Cameron.

«J'étais censé regarder les deux derniers matches des estrades et à la dernière minute, j'ai été avisé que je jouais. C'est certain que j'ai pris ça comme une chance et j'ai donné tout ce que j'avais», confiait-il après l'entraînement d'hier.

Depuis son rappel du club-école de Binghamton, Pageau a participé aux 22 derniers matches des siens, récoltant deux buts et trois passes tout en excellant en désavantage numérique ainsi que dans les cercles de mises au jeu (52%, meilleur pourcentage des centres de l'équipe).

Il souhaiterait évidemment contribuer un peu plus en attaque, et jouer avec un vétéran habile comme MacArthur, qui a quand même 13 buts et 13 passes à sa fiche, pourrait certes l'aider à ce chapitre.

«Un joueur expérimenté comme MacArthur, c'est toujours bon avec deux jeunes. Je pense qu'il va pouvoir nous aider beaucoup, ça donne une ligne avec beaucoup de vitesse... En espérant que ça reste comme ça», a-t-il lancé.

La place aux jeunes

Les choses peuvent évidemment changer rapidement d'un jour à l'autre. Mais alors que les chances de participer aux séries des Sénateurs sont infimes, le reste de la saison devrait normalement servir à donner le plus d'expérience possible aux jeunes joueurs de l'organisation. Sauf que l'entraîneur-chef Dave Cameron ne s'est pas engagé plus qu'il faut à le faire.

«Avec nos jeunes joueurs, il s'agit juste de les placer dans la meilleure situation possible pour qu'ils connaissent du succès. On veut les placer à des endroits où ils vont pouvoir continuer de grandir», a souligné Cameron hier.

Chose certaine, Mark Stone et Mike Hoffman continuent de prendre du galon, occupant des places de choix sur les deux premiers trios. Stone se retrouvait avec Kyle Turris et Milan Michalek hier, alors que Hoffman a retrouvé Mika Zibanejad et Bobby Ryan.

Mbrassard@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer