Un nouvel espoir pour Méthot

Marc Méthot... (Martin Roy, Archives LeDroit)

Agrandir

Marc Méthot

Martin Roy, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(BUFFALO) Il reste un peu moins de trois semaines à écouler avant la date limite des transactions et Marc Méthot trouve que ça sent bon.

Le défenseur franco-ontarien doit absolument s'entendre avec les Sénateurs d'ici le 2 mars. S'il ne parvient pas à leur soutirer une prolongation de contrat d'ici là, il sera échangé. C'est la triste réalité.

En décembre, Méthot n'était pas trop optimiste. Une blessure avait gâché sa première moitié de saison. Les négociations entre les Sénateurs et son agent Larry Kelly avaient déraillé.

Maintenant, ça va mieux. Il a recommencé à jouer. Il a un nouvel agent, Mike Liut. Les négos ont repris.

«Je suis plus optimiste maintenant... Mais il y a encore un bon bout de chemin à parcourir. Nous n'avons pas encore réussi à nous entendre», a-t-il confié au Droit, hier.

Liut, l'ancien gardien des défunts Whalers de Hartford, a récemment passé quelques jours à Ottawa. Il en a profité pour discuter, en face à face, avec des membres de la direction des Sénateurs.

Le ton des discussions serait redevenu cordial.

«Après tout ce qui s'est passé au début de saison, nous avons décidé de mettre les négociations en veilleuse. C'était probablement la chose à faire. C'était intelligent», croit Méthot.

La décision de Larry Kelly de prendre sa retraite va peut-être permettre à Méthot de prolonger son séjour à Ottawa de quelques années.

«Je n'ai que du respect pour Larry. Il a commencé à s'occuper de mes affaires quand j'avais 15 ans, raconte le joueur qui s'apprête à entrer dans la trentaine. Mike a toutefois une façon différente de s'occuper de mes affaires. Ça va peut-être donner les résultats escomptés.»

Si Liut et la direction des Sénateurs ne parviennent pas à s'entendre, Méthot acceptera son sort. Il changera d'organisation. «Mais tout le monde sait que je souhaite par-dessus tout demeurer à Ottawa. Ce n'est vraiment pas un secret.»

«Je dois être honnête. Je pense à mon avenir chaque jour. Tout le monde me pose des questions. Ma famille, mes amis, même mes coéquipiers m'interrogent. La vérité, c'est que je ne peux plus faire grand-chose pour améliorer la situation. Je dois juste m'en remettre à mon agent. Je dois me croiser les doigts pour qu'il réussisse à s'entendre avec les Sénateurs.»

S'il est échangé, Méthot se retrouvera probablement au sein d'une équipe qui aura de bonnes chances de remporter la coupe Stanley. Il devra cependant s'habituer à jouer avec un nouveau partenaire. Et le partenaire en question ne sera probablement pas aussi doué qu'Erik Karlsson.

«La complicité avec Erik est évidente sur la patinoire. Elle est pas mal bonne à l'extérieur de la glace aussi. La complicité, la vraie, ne se trouve pas n'importe où», argue-t-il.

Sstlaurent@ledroit.com

Partager

À lire aussi

  • Lehner retrouve le sourire

    Sénateurs d'Ottawa

    Lehner retrouve le sourire

    Pas besoin de détenir une maîtrise en mathématiques pour comprendre. Les Sénateurs d'Ottawa avaient encaissé trois revers consécutifs en temps... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer