Phillips sur le point d'éclipser Alfredsson

Chris Phillips... (Patrick Woodbury, Archives Le Droit)

Agrandir

Chris Phillips

Patrick Woodbury, Archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Ce n'était pas nécessairement «le» grand jour dont rêvait Chris Phillips.

Le vétéran défenseur a disputé son 1178e match en carrière, samedi. Il a donc égalé le record de longévité des Sénateurs. Il partage pour l'instant cette distinction avec Daniel Alfredsson.

«C'était bien gentil à lui de laisser un record à ma portée avant de s'en aller», ricane-t-il.

On comprend que le jour de gloire de Phillips arrivera prochainement. La prochaine fois où il sautera sur la patinoire avec son uniforme des Sénateurs sur le dos, il éclipsera complètement Alfredsson. Le record lui appartiendra entièrement.

Ça pourrait bien survenir dès demain, alors que l'équipe rendra visite aux Devils du New Jersey.

«Ce sera un bon feeling. Je serai très fier», dit celui qui est lié à l'organisation des Sénateurs depuis presque 19 ans... et qui risque d'être impliqué dans quelques rumeurs de transactions dans le prochain mois.

Les jeunes impressionnés

Phillips est fier de ce qu'il est en train d'accomplir. Ses coéquipiers dans la jeune vingtaine, qui composent la presque totalité de la brigade défensive à Ottawa, sont plutôt impressionnés.

«J'ai 25 ans et j'ai joué à peu près 50 parties dans la Ligue nationale. Si je souhaite un jour battre ce record, je présume que je devrai jouer à Ottawa jusqu'à l'âge de 50 ans», lance le pas-toujours-très-sérieux Mark Borowiecki.

Parmi tous les jeunes défenseurs des Sénateurs, Boro est sans doute celui qui a suivi avec le plus d'intérêt la carrière du vétéran.

«Je me souviens du début de sa carrière, quand on l'utilisait à l'attaque! En tant que jeune défenseur, il m'a toujours servi de modèle. Je me souviens particulièrement des séries éliminatoires de 2007, quand il formait un super duo avec Anton Volchenkov. Ensemble, ils avaient joué un grand rôle dans les victoires des Sénateurs durant les trois premières rondes.»

Borowiecki a fait équipe avec Phillips, samedi, lorsqu'il a disputé son premier match en un mois.

Le jeune n'a pas paru trop rouillé. Même s'il a passé un peu moins de 17 minutes sur la patinoire, il a dominé les Sénateurs avec cinq mises en échec.

Pour faire une place à Borowiecki, l'entraîneur-chef Dave Cameron a laissé Eric Gryba de côté. C'était la première fois, cette saison, que le gros droitier passait un match sur la galerie de la presse.

Sstlaurent@ledroit.com

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer