Chiasson marque enfin

Le but d'Alex Chiasson, marqué grâce à une... (Étienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

Le but d'Alex Chiasson, marqué grâce à une belle passe de Kyle Turris, pourrait lui donner des ailes.

Étienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

« J'ai du mal à croire que j'ai réussi à mettre cette rondelle-là dans le fond du filet. »

Alex Chiasson devait forcément être soulagé, lorsqu'il s'est présenté devant les journalistes après la rencontre. En déjouant son ancien coéquipier Kari Lehtonen, en troisième période, il a mis fin à une séquence de 16 parties sans marquer.

Il s'agissait de son deuxième but en 26 rencontres.

Chiasson a surtout marqué ce but au terme d'une semaine éprouvante. Ses entraîneurs ont songé à le laisser de côté pour cette rare visite des Stars à Ottawa. « Il y a eu beaucoup d'adversité cette semaine. Pour un jeune joueur, ce n'était pas facile... »

Mercredi, quand Chiasson redoutait de se retrouver sur la galerie de la presse, il disait que sa confiance pourrait être ébranlée.

Son but, marqué grâce à une belle passe de Kyle Turris, pourrait en revanche lui donner des ailes.

« Tous les joueurs traversent des bonnes et des moins bonnes séquences. Les meilleurs sont ceux qui parviennent à ne pas trop s'emporter dans les bonnes séquences. Ceux-là savent aussi comment ne pas trop s'apitoyer sur leur sort durant les mauvaises », a-t-il indiqué après le match.

« Il y a toutefois un truc qui me semble important. Je dois continuer de croire en moi. Si je ne crois pas en moi, personne ne croira en moi. »

Turris et Chiasson n'ont pas entrepris le match au sein du même trio. Ils ont été réunis en troisième période.

Les combinaisons auxquelles Dave Cameron avait réfléchi durant la pause du Match des étoiles n'ont donc pas fait long feu.

« Aujourd'hui, nous avons perdu en équipe. Quand une équipe perd, il est normal que les trios ne paraissent pas trop bien », dit-il.

« Nous étions rouillés et ça paraissait. Quand une équipe est rouillée, elle doit s'en remettre encore davantage à son système de jeu. Nous ne l'avons pas fait ce soir. »

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer