Pageau espère prolonger son séjour à Ottawa

Jean-Gabriel Pageau... (Archives, LeDroit)

Agrandir

Jean-Gabriel Pageau

Archives, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

On dirait que Jean-Gabriel Pageau attend la question. Ce n'est pas la première fois qu'on la lui pose en 2015. «Je vais encore te servir la même réponse. Je n'ai toujours pas reçu de nouvelles», répond-il.

Le séjour du Gatinois dans la LNH se poursuit, mais il ne sait pas encore s'il est à Ottawa pour y rester.

«Vous n'êtes pas les seuls à me parler de mon avenir. J'ai beaucoup d'amis qui suivent avec intérêt le hockey. Eux aussi veulent savoir. Je leur réponds toujours la même chose. Je ne sais vraiment pas ce qui va m'arriver demain matin. J'essaie juste de profiter de la vie chaque jour.»

Pageau sert toujours la même réponse, mais son sourire semble un peu plus grand chaque fois.

À la mi-décembre, il a été rappelé de Binghamton afin de remplacer Curtis Lazar durant son passage au Championnat mondial junior.

Quand Lazar a rejoint les Sénateurs avec sa médaille d'or au cou, il n'est pas reparti.

Plus tard, lorsque Chris Neil a effectué un retour au jeu après une longue convalescence, il aurait bien pu lui céder sa place. Ça ne s'est pas passé ainsi. Il a conservé son poste.

Le vétéran centre David Legwand a raté le dernier match avant la pause du Match des étoiles. Il pourrait subir le même sort à nouveau d'ici la fin de la saison. Colin Greening a été soumis au ballottage parce qu'il n'y a plus de place pour lui au Centre Canadian Tire.

Pendant tout ce temps, Pageau demeure bien en selle.

«Sincèrement, j'ignore comment tous ces chambardements vont affecter mon avenir», affirme-t-il.

«Je travaille toujours dans le but d'obtenir plus de stabilité. Puisque j'ai un contrat à deux volets, je ne contrôle pas vraiment ma situation. Mon avenir me préoccupe toujours un peu...»

L'avenir à court terme de Pageau semble radieux. Ce soir, contre les Stars, il se retrouvera au centre d'un troisième trio nouvellement remodelé.

Un trio passablement jeune, aussi. Mike Hoffman et Curtis Lazar seront ses ailiers.

Moyenne d'âge de ces trois joueurs: 22,5 ans.

Expérience cumulative dans la LNH: 157 parties en saison régulière.

«C'est la preuve que dans notre équipe, l'âge ne veut rien dire. Les meilleurs joueurs seront envoyés sur la patinoire. Nous sommes trois rapides patineurs. Nous allons provoquer des revirements avec notre vitesse. Hoff est capable de la mettre dedans et "Pager" est toujours à la bonne place sur la patinoire. J'espère que je serai capable de trouver ma place», observe Lazar.

Dans les réseaux sociaux, au cours des derniers jours, des partisans ont remis en question la décision des entraîneurs de reléguer au sein du troisième trio le meilleur buteur de la formation.

Pour Pageau, la définition des tâches pourrait difficilement être plus claire.

«J'ai marqué un but, à date, depuis le début de la saison. Curtis, c'est la même chose. Mike va compenser. On va essayer de faire les choses tout simplement et de lui remettre la rondelle le plus souvent possible. On va se fier à son bon lancer.»

Le seul centre qui présente un taux de réussite supérieur à 50% dans les cercles des mises en jeu souligne, par ailleurs, qu'il a un peu joué avec Hoffman dans la Ligue américaine. «Quand Stéphane Da Costa montait dans la LNH, l'an dernier, je devais le remplacer entre Hoffman et Mark Stone. Nous avons connu pas mal de succès.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer