Chiasson en tenue de ville?

Alex Chiasson a marqué un seul but à... (Archives, Agence France-Presse)

Agrandir

Alex Chiasson a marqué un seul but à ses 25 derniers matches.

Archives, Agence France-Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Jason Spezza sera au rendez-vous. Sa petite blessure au visage subie mardi soir à Montréal à la suite d'une mise en échec douteuse d'Alexeï Emeline n'allait quand même pas gâcher son grand retour au Centre Canadian Tire.

Alex Chiasson? C'est moins certain.

L'ailier québécois que Bryan Murray a obtenu des Stars de Dallas en échange de son capitaine, l'été dernier, pourrait regarder le match sur la galerie de la presse, en tenue de ville.

Il est pourtant en parfaite santé.

L'entraîneur-chef Dave Cameron assure qu'il n'a pas pris sa décision. Il aura 13 attaquants à sa disposition, ce matin. «Ils sont tous susceptibles d'écoper», prétend-il.

Chiasson est quand même capable de lire entre les lignes. Depuis deux jours, à l'entraînement, il ne fait partie d'aucun trio. Ce n'est vraiment pas bon signe.

Après la séance d'entraînement d'hier, il a passé quelques minutes à bavarder avec l'entraîneur adjoint responsable des attaquants, Mark Reeds. Durant cet échange, le joueur avait l'air contrarié.

«Je ne me souviens pas de la dernière fois où ça m'est arrivé», a-t-il déclaré sèchement, quelques minutes plus tard, lorsque des reporters lui ont soulevé la possibilité qu'il soit laissé de côté.

«Tu ne veux jamais être laissé de côté, peu importe l'équipe qui s'emmène en ville», ajoute celui qui a disputé ses 86 premiers matches dans la LNH avec un gilet vert et blanc des Stars sur le dos.

Si Cameron choisit de laisser Chiasson de côté, personne ne tombera en bas de sa chaise. Depuis un certain temps, on sent que son tour s'en vient.

Après avoir connu un très bon début de saison, sa production a chuté. Dramatiquement. Il a marqué un seul but à ses 25 dernières parties.

«Alex, comme plusieurs autres joueurs de notre équipe, travaille très fort sans obtenir les résultats qu'il mérite. Il ressent peut-être une trop grande pression. Il doit se souvenir qu'il est un joueur de la LNH. Il doit simplement relaxer et se fier davantage à son instinct», assure Dave Cameron.

Juste avant la pause du Match des étoiles, Chiasson se disait quand même optimiste, malgré sa léthargie à l'attaque. Il était convaincu de bien jouer, de façon constante, malgré son incapacité à marquer.

«Je ne sais plus trop, maintenant. Ce qui m'arrive me fait douter. Dans cette game-là, tu dois avoir confiance en tes moyens. Si la confiance n'est pas au rendez-vous, il est impossible de réussir», a-t-il confié, hier.

Il va sans dire que d'autres rencontres entre MM. Chiasson, Cameron, Reeds et - possiblement - Murray sont à prévoir dans les prochains jours.

Huit défenseurs en santé

En attendant, l'entraîneur-chef des Sénateurs aura une autre décision importante à prendre dans les prochaines heures. Mark Borowiecki est bel et bien prêt à récupérer sa place dans la formation débutante.

Pour la première fois cette saison, les Sénateurs auront donc huit défenseurs en santé à leur disposition.

Cameron se gratte la tête avant chaque match quand il doit laisser un membre de son groupe défensif à l'écart. Sa tâche deviendra doublement difficile lorsqu'il devra en rayer deux.

«On pourrait dire que c'est une bonne nouvelle parce que ça signifie que nous avons beaucoup de profondeur en défensive. Soyons quand même honnêtes. Autant de joueur en santé, c'est le cauchemar d'un entraîneur.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer