La Patinoire Sénateurs prend forme à Gatineau

Le président de Brigil, Gilles Desjardins, a changé... (Simon Séguin-Bertrand, LeDroit)

Agrandir

Le président de Brigil, Gilles Desjardins, a changé d'allégeance, lui qui était un amateur du Canadien dans sa jeunesse.

Simon Séguin-Bertrand, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Annoncée en juin dernier, la construction de la première de cinq Patinoires Sénateurs prévue à Gatineau a fait un pas de plus vers sa réalisation, hier, alors que la Ville a annoncé l'engagement financier d'un nouveau partenaire, la compagnie Brigil.

L'entreprise se joint à la Fondation des Sénateurs et à celle des 24 heures de Tremblant pour financer la patinoire qui sera érigée au parc Gilbert-Garneau, dans le secteur de Pointe-Gatineau, à un coût de 250000$.

La surface permanente sur une base de béton aura les mêmes dimensions qu'une glace de la LNH soit 60,9 mètres par 25,9 et pourra être utilisée à longueur d'année.

La Fondation des Sénateurs assumera les frais reliés aux travaux d'implantation et d'aménagement de la patinoire, qui devraient être lancés au printemps. La Ville fournit quant à elle le terrain et elle s'occupera de l'éclairage ainsi que de l'entretien et la surveillance par la suite. Un centre communautaire qui pourra servir de vestiaire est également planifié.

«La patinoire va s'ajouter à l'offre existante sur le territoire de Gatineau, on sait qu'on investit beaucoup dans ce bel outil de qualité de vie, a indiqué le maire Maxime Pedneaud-Jobin. C'est un partenariat qui est précieux parce que ça nous permet de bonifier notre offre en sport, en loisirs et surtout, de favoriser de saines habitudes de vie... C'est une infrastructure extrêmement intéressante, quelque chose qu'on n'aurait pas été capable de se payer tout seul.»

Le maire a mentionné que le dossier du centre communautaire n'est pas encore totalement ficelé, mais «si tout va bien... on va faire d'une pierre, quatre ou cinq coups».

Bataille d'allégeances

Pour le président des Sénateurs Cyril Leeder, cette présence de l'équipe en sol outaouais est cruciale pour continuer à gagner des partisans dans une région où plusieurs s'identifient encore au Canadien de Montréal: «C'est très important pour les Sénateurs de continuer à développer leur rôle, et la patinoire est un exemple de ça», a-t-il noté, répondant en français à une question à ce sujet.

Le président de Brigil, Gilles Desjardins, est justement un amateur qui a changé d'allégeance: «Je donne mes couleurs, j'étais un fan des Canadiens de Montréal quand j'étais jeune, avec Guy Lafleur, un gars de la région. Aujourd'hui, je suis un fan des Sénateurs d'Ottawa avec notre ami (Jean-Gabriel) Pageau, qu'il faut encourager et lui souhaiter bonne chance», a-t-il lancé, portant le chandail rouge numéro44 du centre gatinois.

Les quatre autres patinoires, qui s'inscrivent dans une initiative d'en construire 20 à travers la région de la capitale, sont prévues pour le parc Central dans le secteur d'Aylmer, pour les secteurs de Buckingham et Masson-Angers, pour le secteur de Hull et une autre dans le secteur de Gatineau, le tout d'ici 2018.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer