Le record de Phillips attendra

Chris Phillips... (Patrick Woodbury, Archives Le Droit)

Agrandir

Chris Phillips

Patrick Woodbury, Archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(NEW YORK) Comme il a été laissé de côté pour une sixième fois en 15 parties, Chris Phillips ne pourra pas égaler le record de parties jouées dans l'uniforme des Sénateurs détenu par Daniel Alfredsson avant la pause du match des étoiles.

Le vétéran défenseur, qui reprendra son poste à la faveur de Patrick Wiercioch ce soir contre les Rangers, disputera son 1176e match au Madison Square Garden et il pourrait s'approcher un peu plus de la marque de 1178 de l'ancien capitaine demain contre Toronto. S'il joue, évidemment, ce qui n'est plus acquis pour lui depuis l'arrivée de Dave Cameron derrière le banc.

«Ce n'est pas comique, mais... j'ai beaucoup d'amis en ville et de membres de ma famille qui ont ça sur leur radar bien plus que moi. C'est difficile de planifier quelque chose, ça, c'est certain. Ce serait bien d'y arriver le plus vite possible», a indiqué Phillips hier avant de prendre l'avion vers New York.

Le premier choix du repêchage de 1997 a réitéré ce qu'il dit depuis un mois, soit qu'il se retrouve dans une position difficile sur laquelle il n'a pas de contrôle.

«Ça fait longtemps que je joue, je comprends la game. Je ne veux pas être dans cette position, mais la décision n'est pas dans mes mains. Tu ne peux pas te décourager en essayant d'analyser ce qui se passe. En bout de ligne, tu attends à ce qu'on te demande de jouer et tu fais de ton mieux en espérant que ce sera suffisant pour demeurer dans l'alignement», a-t-il indiqué.

Phillips, qui a trois passes à sa fiche avec un différentiel de plus-1 en 32 parties, ne voulait pas penser à la possibilité qu'un club soit intéressé à ses services pour ajouter de la profondeur d'ici à la date limite des transactions. «Je n'y ai pas vraiment pensé. Personne ne m'en a parlé. Il n'y a que de la spéculation», a-t-il dit.

Borowiecki bientôt de retour

Les spéculations risquent de s'intensifier quand Mark Borowiecki sera prêt à revenir au jeu, probablement la semaine prochaine. Il patine avec ses coéquipiers depuis quelques jours et il était là hier, quoiqu'il a dû quitter temporairement pour ajouter de la protection à sa vilaine coupure à un mollet. «Les préposés à l'équipement ont ajouté de la protection entre ma jambe et ma jambière et c'était beaucoup mieux. Ça s'améliore jour après jour, maintenant je commence à prendre des contacts. Ça s'en vient», a-t-il indiqué.

En attaque, Dave Cameron devra retrancher un autre joueur en plus de Colin Greening avec le retour au jeu de Chris Neil, mais il ne savait pas qui hier, mais Curtis Lazar semblait être une possibilité à l'entraînement d'hier, où il alternait avec Mark Stone sur le premier trio avec Kyle Turris et Clarke MacArthur, tandis qu'Alex Chiasson est retourné avec Jean-Gabriel Pageau et Milan Michalek.

Mbrassard@ledroit.com

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer