Les Sénateurs se heurtent à un Anton Khudobin en pleine forme

Les Sénateurs ont perdu face aux Hurricanes, samedi... (Photo Marc DesRosiers, USA TODAY Sports)

Agrandir

Les Sénateurs ont perdu face aux Hurricanes, samedi soir.

Photo Marc DesRosiers, USA TODAY Sports

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les Sénateurs d'Ottawa venaient de subir un autre revers en temps réglementaire. Deux autres points au classement s'étaient envolés. Deux points perdus à jamais.

Pourtant, le capitaine Erik Karlsson était d'excellente humeur, tard samedi soir, lorsqu'il s'est présenté devant les journalistes.

«Nous avons fourni un sublime effort ce soir. Nous n'aurions pas pu mieux jouer cette partie. Si les Dieux du hockey nous avaient un peu souri, nous aurions marqué 10 buts», a-t-il déclaré d'entrée de jeu.

Les Sénateurs n'ont pas marqué 10 buts, cependant. Ils ont battu Anton Khudobin à deux reprises, seulement. Les Hurricanes de la Caroline, eux, ont marqué trois buts -- les deux derniers en troisième période.

Les Sénateurs, on l'écrit depuis quelques semaines déjà, n'ont plus le loisir de se contenter de «victoires morales». Ils avaient besoin de signer une vraie victoire, hier, pour se rapprocher à huit points d'une place en séries éliminatoires.

Ils n'avaient carrément pas le droit d'effectuer un faux pas contre les Canes. Ces derniers feront assurément partie de la loterie pour l'obtention du premier choix au prochain repêchage. En plus, ils complétaient samedi une série de deux parties en autant de soirs.

«Il est vrai que nous avons besoin de victoires. Nous avons besoin d'accumuler des points. Mais quand nous jouons aussi bien que nous avons joué ce soir, nous n'avons pas le droit de nous apitoyer sur notre sort», juge Karlsson.

Son entraîneur semble du même avis.

«Si nous avions la chance de jouer ce match 10 fois, nous sortirions probablement vainqueurs à neuf reprises», a lancé Dave Cameron durant sa conférence de presse d'après-match.

Ses joueurs ont décoché 32 lancers vers le filet d'Anton Khudobin. Cody Ceci et Mark Stone ont été les deux seuls joueurs à déjouer le gardien kazakh.

Khudobin est en train, discrètement, de relancer sa saison. Il a subi la défaite à ses 10 premières sorties. Il a maintenant signé quatre victoires consécutives.

Karlsson a dominé le match avec six tirs au but. Un de ses tirs a frappé un poteau en troisième période.

Sinon, à l'attaque, ce sont les plombiers qui, dans un deuxième match consécutif, ont été les joueurs les plus efficaces.

Curtis Lazar et David Legwand ont formé, étrangement, le duo le plus efficace de leur équipe. À un certain moment, au troisième tiers, Cameron leur a fait un joli cadeau en insérant le meilleur buteur de l'équipe, Mike Hoffman, au sein de leur trio.

On a cru au départ que l'entraîneur voulait simplement réunir ses trois joueurs les plus dangereux au sein d'une seule unité. Ce n'était pas tout à fait le cas. «Je cherchais une façon d'éloigner Hoffman des frères Staal. En effectuant ce changement, j'ai pu opposer Erik Condra aux meilleurs éléments adverses», explique-t-il.

Hoffman, Lazar et Legwand ont quand même créé de belles choses.

«Nous avons eu trois présences sur la patinoire ensemble. Nous aurions facilement pu marquer un but lors de chacune d'entre elles», croit Hoffman.

Si les attaquants de soutien ont bien travaillé, le troisième duo défensif n'a pas connu sa meilleure soirée. Eric Gryba et Patrick Wiercioch ont été sur la patinoire sur les trois buts des Hurricanes.

Brad Malone, Justin Faulk et Nathan Gerbe ont marqué les buts de la Caroline.

«Nous avons surtout été malchanceux», croit Craig Anderson.

«Sur leur deuxième but, la rondelle a frappé Wiercioch. Elle semblait se diriger vers le coin de la patinoire, elle a décrit une drôle de trajectoire, elle est revenue vers mon filet. Sur leur troisième but, elle a changé de trajectoire après avoir frappé Jean-Gabriel Pageau. Les équipes malchanceuses sont malchanceuses. Nous n'y pouvons rien», ajoute-t-il.

Les Sénateurs obtiendront une autre journée de congé, dimanche. Il leur reste deux matches à jouer avant la pause du Match des étoiles. Ils rendront visite aux Rangers de New York, mardi, avant de rentrer à la maison pour affronter les Maple Leafs de Toronto, mercredi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer