Michalek reprend tranquillement vie

Les gardiens adverses doivent davantage se méfier de... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Les gardiens adverses doivent davantage se méfier de Milan Michalek depuis que ce dernier joue avec Jean-Gabriel Pageau et Mark Stone, ses nouveaux partenaires de trio.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Milan Michalek a déjà connu une saison de 30 buts en jouant aux côtés de Jason Spezza.

Le vétéran tchèque des Sénateurs a été pas mal moins productif sans lui cette saison, s'étant contenté de 5 buts et 13 points en 39 parties jusqu'à maintenant. Certainement pas suffisant pour le troisième plus haut salarié du club, lui qui a accepté un pacte de trois ans pour 12 millions $ (4 millions $ par année) l'été dernier, alors qu'il avait l'occasion de tester le marché des joueurs autonomes.

Le numéro 9 connaît cependant un regain de vie depuis trois parties, lui qui avait marqué des buts en avantage numérique lors des deux dernières parties du voyage des siens, en Arizona et à Dallas, avant d'ajouter deux passes lors du gain de 4-1 contre le Canadien de Montréal jeudi soir au Centre Canadian Tire.

Comme par hasard, il est devenu plus menaçant autour des filets depuis qu'il joue sur le flanc gauche du Gatinois Jean-Gabriel Pageau sur un trio complété par un autre jeune, Mark Stone. «Je pense que je commence à prendre confiance, j'espère que la rondelle va continuer à rentrer pour moi. Mais ce ne sont que trois parties et je dois être plus constant», confiait-il tard jeudi soir, avant d'obtenir un congé d'entraînement vendredi.

«C'est différent que de jouer avec Spezza, qui est un des meilleurs centres de la ligue, c'est certain. Mais c'est amusant aussi.»

Milan Michalek

«En jouant avec de jeunes joueurs, je veux leur montrer la bonne façon de jouer tout en contribuant en attaque également. C'est fantastique de jouer avec eux, ils sont très responsables avec la rondelle, ils patinent et ils ont un excellent sens du jeu. J'espère qu'on va continuer à jouer comme ça. C'est différent que de jouer avec Spezza, qui est un des meilleurs centres de la ligue, c'est certain. Mais c'est amusant aussi», a-t-il ajouté.

«Facile» avec Pageau

Au sujet de Pageau en particulier, qui y est allé d'un but (son premier de la saison et premier en 30 parties dans la LNH) et une passe jeudi, Michalek était très élogieux : «C'est facile de jouer avec lui. Il joue bien défensivement tout d'abord, il est rapide et il fait de beaux jeux», mentionne-t-il.

Son patron Dave Cameron est certes heureux du réveil offensif du vétéran qui a eu 30 ans en décembre.

«Il est un gars qui vide son réservoir d'essence chaque soir. On pourrait dire qu'il manquait de chance autour des filets adverses depuis le début de la saison. Ce sont des choses qui arrivent à ce jeu. Parfois, ça ne fait pas de sens et ce n'est pas toujours juste, mais depuis quelque temps, ça rentre pour lui et c'est tant mieux», a-t-il souligné.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer