Craig Anderson connaît son pire match de l'année

L'Américain de 33 ans effectuait hier soir un... (Photo AP)

Agrandir

L'Américain de 33 ans effectuait hier soir un retour sur la patinoire où il avait connu une de ses meilleures saisons en carrière. Il voulait signer une première victoire contre son ancienne équipe.

Photo AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Craig Anderson a été le meilleur joueur des Sénateurs d'Ottawa dans la première moitié de la saison régulière. C'est une évidence.

Jeudi soir, toutefois, il n'a pas été le meilleur. Il n'a même pas été dans la moyenne. Il a été le pire.

Il a travaillé pendant un peu moins de 27 minutes. Il a fait face à seulement neuf lancers durant cette période. Il a laissé passer la rondelle trois fois. Ces trois buts ont permis à l'Avalanche du Colorado de l'emporter 5-2 sur la patinoire Pepsi Center.

Si les vedettes à l'attaque de l'Avalanche avaient été obligées de se surpasser pour marquer ces trois buts, Anderson aurait pu rentrer au banc avec la tête haute.

Mais non. Il aurait facilement pu stopper les lancers de Jarome Iginla, Brad Stuart et Erik Johnson. Il s'agissait, dans les trois cas, de lancers qui provenaient d'assez loin. Il y avait parfois de la circulation dans l'enclave, mais rien de bien dramatique.

L'Américain de 33 ans effectuait hier soir un retour sur la patinoire où il avait connu une de ses meilleures saisons en carrière. Il voulait signer une première victoire contre son ancienne équipe.

Il a plutôt disputé un premier match incomplet cette saison.

Son partenaire Robin Lehner n'a pas été beaucoup plus fort. À la suite d'une sortie téméraire, il a bien failli permettre à l'Avalanche d'inscrire un but en infériorité numérique en fin de deuxième période.

Il a fini par céder deux fois dans les trois premières minutes de la troisième période. Il a d'abord permis au vétéran Iginla de compléter son troisième doublé de la saison. Le cinquième but de l'Avalanche a été marqué par un autre valeureux vétéran, Daniel Brière.

Un troisième vétéran du club de Patrick Roy a connu une soirée mémorable. Alex Tanguay n'a pas marqué, mais en inscrivant deux mentions d'aide, il a atteint le plateau des 800 points en carrière.

À cause du brio des joueurs d'expérience adverses, les Sénateurs ont encaissé un troisième revers consécutif.

Les Sénateurs ont quitté Ottawa en début de semaine pour entreprendre un voyage crucial durant lequel ils devaient rendre visite à quatre formations qui ne sont pas meilleurs qu'eux -- sur papier. Pour conserver des chances de participer aux séries, ils devaient en profiter pour emmagasiner le plus de points possible.

À mi-chemin, ils ont obtenu un seul point sur une possibilité de quatre.

La léthargie du jeu de puissance des Sénateurs se poursuit. Hier, ils ont une fois de plus été incapables de marquer, même s'ils ont obtenu trois opportunités.

Ça leur fait huit matches sans avoir marqué en supériorité numérique. Durant cette séquence, ils sont zéro en 28.

Mark Stone et Bobby Ryan ont été les deux seuls à déjouer Semyon Varlamov hier soir. Ils ont tous les deux marqué leurs buts à forces égales.

Dans la catégorie des bonnes nouvelles, Marc Méthot effectuait un retour au jeu hier soir. Lors de son match-essai, à Binghamton dans la Ligue américaine, il avait passé un peu plus de 18 minutes sur la patinoire.

Jumelé à Eric Gryba dans la troisième paire, jeudi, Il a connu une soirée semblable.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer