Lazar déjà de retour

Dave Cameron n'oserait pas demander à Curtis Lazar... (La Presse Canadienne)

Agrandir

Dave Cameron n'oserait pas demander à Curtis Lazar de disputer trois matches en trois soirs.

La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Curtis Lazar n'aura pas l'occasion de fêter longtemps la fin de son aventure avec Équipe Canada junior.

Dès aujourd'hui, le capitaine de la formation dirigée par Benoît Groulx sautera dans un avion en direction de Philadelphie afin de rejoindre ses coéquipiers des Sénateurs.

Il n'affrontera cependant pas les Flyers ce soir, a assuré son entraîneur-chef Dave Cameron hier avant de prendre la direction de la ville de l'amour fraternel. Pas question de lui demander de jouer trois parties en trois soirs, après la demi-finale de dimanche contre la Slovaquie et la finale d'hier contre la Russie.

«Il ne jouera probablement pas tout de suite, mais il va être de retour», a indiqué Cameron, qui aura le loisir de l'insérer dans son alignement plus tard au cours du voyage qui amènera ensuite son club au Colorado, en Arizona et à Dallas.

Avant de connaître le résultat du match contre les Russes en soirée, Cameron s'était dit très satisfait du jeu de son attaquant de 19 ans au Championnat mondial junior.

«Il semble avoir suivi mon principal conseil, soit de bien protéger les avances. À date, ça fonctionne», a-t-il blagué.

Rappelons que Cameron était à la barre de la formation canadienne en 2011 lorsqu'elle avait laissé filer une avance de 3-0 en troisième période contre ces mêmes Russes en finale pour la médaille d'or du tournoi présenté à Buffalo, s'inclinant finalement 5-3.

«J'ai pleuré pendant un mois après et je n'ai pas pleuré depuis, j'avais drainé toutes mes larmes», a lancé Cameron en riant hier, revenant sur ses propos de la veille à l'effet qu'il avait regardé le tournoi pour la première fois en quatre ans.

En ce qui a trait à la recrue de 19 ans qui a un but et six passes à sa fiche en 27 parties dans la LNH cette saison, l'entraîneur pense que les responsabilités accrues avec lesquelles il a composé au cours du dernier mois vont l'aider énormément.

«Dans le junior, il était toujours dans le top-6 des attaquants alors qu'avec nous, il se retrouvait dans le bottom-6. Ici, il a un rôle limité, ne joue pas en avantage ou en désavantage numérique. Il est retourné (chez les juniors) pour avoir cette pression de livrer la marchandise dans les moments importants», a ajouté Cameron.

À l'aile

Ce dernier a l'intention de continuer à utiliser Lazar à l'aile, où il a passé le CMJ autant aux côtés de Connor MacDavid, autant qu'au centre. «Il va continuer à se promener, il est polyvalent», a-t-il aussi noté.

Le défenseur Chris Phillips, chez qui Lazar habite en pension quand il est dans la capitale, espérait bien trouver un endroit à Philadelphie où il lui serait possible de regarder le match d'hier soir.

«Je lui ai envoyé un texto (dimanche) pour le féliciter de la victoire et lui souhaiter la meilleure des chances (hier). On croise les doigts pour Équipe Canada et lui», a dit en matinée celui qui avait publié une photo humoristique sur son compte Twitter pendant le temps des Fêtes où on le voyait appeler Lazar avec un énorme cellulaire de première génération.

Mbrassard@ledroit.com

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer