Pas de suspension pour Chris Phillips

Chris Phillips... (Patrick Woodbury, Archives Le Droit)

Agrandir

Chris Phillips

Patrick Woodbury, Archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les Sénateurs ont éprouvé des problèmes de discipline dimanche contre Tampa Bay, Cody Ceci écopant de sa première punition de la saison tandis que Chris Phillips aurait bien pu être suspendu pour la première fois de sa carrière pour un coup à la tête de Jonathan Drouin.

Il s'en est cependant tiré sans coup de téléphone de la part du préfet de discipline Stéphane Quintal hier, probablement en partie parce que la recrue de Tampa Bay n'a pas été blessée sur la séquence où Phillips a écopé d'une mineure.

«Je ne pensais pas recevoir d'appel avec la façon dont ce jeu s'est déroulé. J'ai essayé de mettre mon bras en travers de sa poitrine pour lui bloquer le chemin. Mon momentum et le fait qu'il a tenté de m'éviter ont fait qu'il est entré en contact avec mon épaule. Je ne m'attendais pas à un appel et je n'en ai pas encore reçu», a-t-il indiqué après l'entraînement des siens.

Première punition de Ceci

Quant à Ceci, sa campagne pour le trophée Lady Bing est probablement encore sur les rails malgré la punition pour avoir accroché, mais il était surtout déçu parce que le Lightning a profité de son passage au cachot pour marquer le but égalisateur, le premier de trois consécutifs en route vers un gain de 4-2.

«Je ne pensais pas que j'allais être puni pour ce que j'ai fait. Mais c'était pour arriver un jour. Il y a bien des appels qui peuvent aller d'un côté ou de l'autre. Ils ont finalement décidé de sévir et ils m'ont puni. Le plus difficile à avaler, c'est de n'avoir qu'une punition dans toute l'année et qu'ils aient compté pendant celle-ci. C'est le genre de chance que j'ai de ce temps-ci», a commenté Ceci.

Son patron Dave Cameron a laissé entendre que quelques-unes des neuf mineures infligées à son club étaient douteuses, mais il n'a pas voulu dire si c'était le cas de celle infligée à son défenseur de deuxième année. «Je ne peux pas gagner en disséquant chaque punition, je ne commenterai donc pas», a-t-il dit.

Cameron a ajouté qu'il ne tiendrait pas rigueur à Ceci si ce dernier commençait à jouer de façon plus robuste et qu'il passait plus de temps au cachot. «Je suis de la vieille école, j'aime quand les gars se salissent les mains... J'aime voir les gars qui compétitionnent, les statistiques (comme les minutes de punition) ne m'intéressent pas», a-t-il ajouté.

Un seul but

Point positif, les Sénateurs n'ont alloué qu'un but en neuf chances en avantage numérique au puissant Lightning. Ils se sont hissés au 10e rang dans la LNH à ce chapitre, et Ceci a son mot à dire dans cette amélioration, lui qui a passé plus de sept minutes sur la glace à quatre contre cinq dimanche.

«C'est bien d'aider. Ce n'est pas toujours plaisant de bloquer des tirs et tout ça, mais c'est quelque chose dont le club a besoin pour gagner. Nous avons écoulé plusieurs punitions contre un excellent jeu de puissance», note Ceci.

Mbrassard@ledroit.com

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer