Une soirée du tonnerre pour Ryan

Il y a des soirs, comme ça, où tout fonctionne pour un joueur. (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Il y a des soirs, comme ça, où tout fonctionne pour un joueur.

Le match était vieux de six minutes, lundi soir, lorsque Bobby Ryan a obtenu sa première chance de marquer. Quand il a obtenu la rondelle, tout fin seul dans l'enclave, il a fait une feinte de trop. Il a perdu la rondelle avant même de compléter son lancer.

Ce n'était que partie remise.

Avant la fin de la soirée, il a complété son quatrième tour du chapeau dans la Ligue nationale de hockey. Son premier dans l'uniforme des Sénateurs d'Ottawa.

Grâce à lui, l'équipe a mis fin à une séquence de trois défaites consécutives. Elle a vaincu les Sabres de Buffalo 5-2.

«Après cette première chance ratée, je n'étais pas fâché. Je me suis dit que j'obtiendrais probablement d'autres chances de marquer si je continuais de fréquenter l'enclave. C'est ce que j'ai fait. Et j'ai obtenu d'autres chances», a résumé un Ryan rayonnant après la partie.

Il s'était écoulé presque cinq années depuis le dernier tour du chapeau réussi par un joueur des Sénateurs au Centre Canadian Tire.

Alex Kovalev avait été le dernier à réussir l'exploit, le 3 janvier 2010. Ce soir-là, contre les Hurricanes de la Caroline, l'Artiste avait même touché le fond du filet à quatre occasions.

Hier, Ryan a bien tenté d'ajouter à sa récolte en fin de soirée. En fin de compte, c'est un joueur qui en avait encore plus besoin, Colin Greening, qui a complété la marque dans un filet désert.

Clarke MacArthur a marqué l'autre but des Sénateurs. Il a complété une manoeuvre de Chris Phillips. Le vétéran effectuait un retour dans la formation hier soir après avoir passé les deux derniers matches dans les gradins.

Avec Pageau

Ryan a également eu la chance de travailler avec un nouveau complice.

Depuis son arrivée en poste, Dave Cameron jure qu'il n'est pas du genre à trop jongler avec ses attaquants. Hier matin encore, il se disait satisfait du travail accompli par chacun de ses trios, même s'il espérait un peu plus de production de certains individus en particulier.

Puis, en soirée, il a - un peu - dérogé à ses bonnes vieilles habitudes.

Il a remplacé Mika Zibanejad par Jean-Gabriel Pageau au centre du deuxième trio.

Les résultats ont été instantanés. Dans les secondes qui ont suivi sa première mise en jeu, Pageau est allé gagner une bataille pour le contrôle de la rondelle derrière le filet adverse. Sa récupération de rondelle a mené au deuxième but de Ryan.

«Ça fait du bien. Vraiment. J'obtenais des chances de marquer et j'étais satisfait, mais ce premier point m'enlève un poids des épaules», résume le Gatinois.

Après six matches, Pageau attend toujours de marquer son premier but de la saison dans la LNH. Il est passé à un doigt d'y parvenir hier soir. Un de ses meilleurs lancers, en deuxième période, a frappé Jhonas Enroth avant de rebondir contre un poteau.

Mark Pysyk et Zemgus Girgensons ont été les deux seuls joueurs à déjouer Craig Anderson dans cette partie.

Le gardien d'Ottawa n'a pas été trop occupé durant cette partie. Les Sabres ont décoché seulement deux tirs vers son filet durant la troisième période.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer