Anderson se charge des Devils

Les Sénateurs d'Ottawa n'ont pas eu besoin de tirs de barrage mercredi soir, et... (Associated Press)

Agrandir

Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les Sénateurs d'Ottawa n'ont pas eu besoin de tirs de barrage mercredi soir, et pour ça, ils peuvent dire merci à un seul homme : Craig Anderson.

Le gardien américain a repris son filet de belle façon mercredi soir au Prudential Center, repoussant 34 tirs alors que son club a été largement dominé, mais l'a quand même emporté 2-0 pour terminer un voyage de trois parties avec une récolte de cinq points sur une possibilité de six.

Comme s'il n'en avait pas assez fait devant son filet, Anderson a même essayé de compter en lançant d'un bout à l'autre avec 50 secondes à faire et le gardien des Devils Cory Schneider au banc.

C'est finalement Kyle Turris qui a ajouté le but d'assurance avec 0,6 seconde à écouler au cadran, son deuxième du match sur le 16e tir au but de son équipe.

«Je pense que j'avais été assez 'sharp' récemment, mais les résultats n'étaient pas là. Les bonds n'étaient pas de mon côté, mais ce soir, j'en ai eu des bons. J'espère que la chance va être de mon côté pour un bout de temps maintenant, et je vais continuer de me battre», a dit Anderson après son troisième blanchissage de la saison, son 29e en carrière.

Il s'est particulièrement illustré contre le toujours dangereux Jaromir Jagr sur une descente à deux contre un au deuxième tiers, puis face au vétéran Patrick Elias en début de troisième. Et Scott Gomez, auteur de six points à ses cinq derniers matches, n'a pas réussi à le solutionner lui non plus sur un autre deux contre un, amorcé par Jagr.

Son travail explique largement pourquoi les visiteurs ont réussi à blanchir le jeu de puissance des Devils, qui n'ont su capitaliser sur leurs cinq avantages numériques.

Mais il aurait bien aimé compléter sa soirée de travail avec un but. Il a juste raté le filet de peu, et le défenseur des Devils a récupéré la rondelle juste avant la ligne des buts.

«C'est la première fois que je m'essaie, je n'avais jamais vraiment eu l'occasion. Je pensais que ça y était, c'était tellement proche. Cette chance de tirer au but de se présentera peut-être jamais plus, c'est malheureux que ce n'était pas ma journée», a ajouté Anderson.

Turris lui a donné le seul but dont il avait besoin en mettant fin à sa disette de 10 parties sans but dès la troisième minute de jeu, faisant habilement dévier un tir de la pointe d'Erik Karlsson pour déjouer Cory Schneider sur le premier lancer des visiteurs.

«On ne méritait pas vraiment de gagner, certainement pas de la façon dont on a joué lors des deux premières périodes, a-t-il noté. Je ne m'inquiétais pas, je savais que les buts viendraient car j'avais des chances. J'essayais d'aider l'équipe d'autres manières.»

Mauvais signe pour eux, Eric Gryba a ensuite obtenu deux de leurs trois lancers suivants. Pendant une période de 18:40 minutes de jeu, de 7:42 en première jusqu'à 12:18 en deuxième, Ottawa n'a obtenu aucun lancer sur le filet des Devils. Et leurs quatre lancers en deuxième ont tous été des tirs de routine, rien de dangereux.

«Nous avons commis trop de revirements au milieu de la glace, où il faut être certain de notre affaire quand on fait une passe. Donc au lieu de jouer en attaque, on jouait en défensive. On l'a trop fait, mais au moins en troisième, on se défendait très bien dans notre zone», analysait l'entraîneur-chef Dave Cameron, qui a maintenant une fiche de 2-1-1 depuis qu'il a pris la barre du club.

Les Sénateurs (13-12-6) sont rentrés dans la capitale après le match et ils affronteront les Ducks d'Anaheim vendredi soir au Centre Canadian Tire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer