Murray possède les pleins pouvoirs

C'est Bryan Murray et non Eugene Melnyk qui... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

C'est Bryan Murray et non Eugene Melnyk qui gère les Sénateurs d'Ottawa au quotidien. Hier, par exemple, le propriétaire a passé sa journée avec des jeunes issus de milieux défavorisés.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Eugene Melnyk n'a pas eu son mot à dire dans le congédiement de Paul MacLean. Le propriétaire des Sénateurs jure qu'il ne se mêle pas de la gestion, au quotidien, de son équipe de hockey.

«J'aimerais qu'on règle un dossier une fois pour toutes. Bryan Murray prend toutes les décisions qui sont inhérentes aux joueurs. Je pourrais m'en mêler... mais je ne le fais pas. Je lui rappelle souvent qu'il touche un salaire important, il doit donc s'occuper des dossiers importants», a-t-il déclaré, hier.

Il était de passage en ville pour participer à sa 11e séance annuelle de patinage libre. Une fois de plus, il a invité une centaine d'enfants issus de milieux défavorisés à passer une journée avec lui au Centre Canadian Tire.

M. Melnyk n'a pas encouragé Murray à congédier MacLean la semaine dernière. Il se réjouit quand même de voir Dave Cameron accéder au poste d'entraîneur-chef.

Le propriétaire et le nouvel entraîneur-chef des Sénateurs sont de bons amis. Ils ont fait connaissance en 2001. À l'époque, les deux hommes occupaient les mêmes fonctions chez les Majors de St. Michael's dans la LHOntario.

«Je pense que Dave saura très bien s'acquitter de ses nouvelles responsabilités. S'il n'avait pas été capable de remplir ce mandat, nous ne lui aurions pas confié ce poste, croit M. Melnyk. Je connais Dave depuis longtemps. Il est un enseignant dans l'âme. Il aurait connu une belle carrière dans le domaine de l'éducation s'il n'avait pas bifurqué vers le monde du hockey. Ça tombe bien. Nous lui avons confié une très jeune équipe.»

«J'ai déjà vu Dave en action avec des jeunes joueurs. Et je parle ici de véritables jeunes joueurs. Ils avaient parfois 15 ou 16 ans. Dave ne manque pas de patience. Il travaille très fort. Paul était travaillant aussi, mais...

«Les gens qui travaillent, qui ont une bonne attitude et qui imposent le respect dans un vestiaire de hockey connaissent du succès. Dave sera un très bon entraîneur.»

Cameron continuera de diriger une très jeune formation pendant un certain temps. Les Sénateurs présentent la plus petite masse salariale de toute la Ligue nationale de hockey. Ça ne changera pas dans les prochains mois.

«Bryan ne m'a pas demandé plus d'argent. Je lui ai parlé ce matin et il n'a rien demandé. Il n'y a pas de joueurs sur le marché, en ce moment, qui pourraient améliorer notre équipe.»

«De toute façon, nous n'aurons pas le choix de dépenser davantage dans les prochaines années avec toutes nos jeunes superstars en devenir. Mark Stone aura besoin d'un nouveau contrat prochainement. Mika Zibanejad et Alex Chiasson aussi. Il faudra tous les payer un jour ou l'autre. Nous pouvons dépenser beaucoup d'argent en embauchant des joueurs autonomes aujourd'hui. Nous pouvons aussi continuer à suivre notre plan, développer des jeunes joueurs. Nous aurons les moyens de les payer quand ils auront besoin d'argent.»

Trop tôt pour en parler

Durant son bref passage devant les journalistes, hier, Melnyk a aussi commenté le projet d'amphithéâtre sur les plaines LeBreton. En somme, il a dit... qu'il ne pouvait pas parler.

«C'est prématuré. Nous n'avons pas pris de décision encore. Nous avons jusqu'au 7 janvier pour soumettre une proposition. Je dirai simplement que si nous embarquons, nous irons à 100%. Ça pourrait vraiment tout changer pour nous.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer