Dave Cameron est prêt à relever le défi

«Je crois que les séances d'entraînement doivent être... (Étienne Ranger, archives LeDroit)

Agrandir

«Je crois que les séances d'entraînement doivent être plus difficiles que les parties. Je suis un entraîneur exigeant, mais je suis un homme juste», a affirmé le nouvel entraîneur des Sénateurs d'Ottawa, Dave Cameron.

Étienne Ranger, archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Deux entraîneurs, deux réalités.

Un peu plus de 24 heures après avoir été congédié, Paul MacLean a rencontré les médias dans la salle de presse du Centre Canadian Tire, hier après-midi. Son point de presse a été court. Ses réponses, très sèches. Il a déclaré qu'il n'était pas amer mais personne ne l'a cru.

Le contraste était frappant.

Un peu plus tôt durant la journée, son successeur derrière le banc des Sénateurs d'Ottawa, Dave Cameron, a passé près d'une demi-heure au podium. Il semblait important pour le nouvel entraîneur-chef de bien se présenter.

L'homme de 56 ans dirige des équipes de hockey depuis une vingtaine d'années. Il a débuté dans la défunte ligue Colonial, avant de migrer vers le hockey junior. Il a effectué un court séjour dans la Ligue américaine avant de seconder MacLean derrière le banc des Sénateurs pendant trois saisons et demie.

Il n'a jamais perdu de vue son rêve premier.

«Il y a longtemps, j'étais conseiller pédagogique dans une école de l'Île-du-Prince-Édouard. J'adorais ce travail, mais j'aimais encore plus le hockey. Quand j'ai décidé de tenter ma chance dans le coaching, je visais un poste d'entraîneur-chef dans la LNH», acquiesce-t-il.

Cameron a toujours eu de bons liens avec le propriétaire des Sénateurs, Eugene Melnyk. Ces bonnes relations lui ont valu une entrevue pour l'obtention du poste d'entraîneur à Ottawa, en 2011. À l'époque, le directeur général Bryan Murray avait préféré la candidature de MacLean.

«J'avais été déçu, reconnaît-il. Mais le monde du hockey m'a souvent déçu. Au fil des ans, j'ai appris que les gens qui gèrent mal leurs déceptions ne font pas long feu dans le domaine...»

«J'ai toujours voulu devenir un entraîneur-chef dans la LNH, mais je n'étais pas pressé d'atteindre mon but. Souvent, un entraîneur obtient une seule chance de faire ses preuves à ce niveau. Ceux qui ne sont pas prêts peuvent se faire montrer la porte assez rapidement.»

Cameron s'estime prêt à relever le défi qui lui est offert aujourd'hui. Il est convaincu qu'on lui a confié une bonne équipe de hockey.

Il fera ses débuts officiels derrière le banc demain soir, quand les Sénateurs accueilleront les champions en titre de la coupe Stanley, les Kings de Los Angeles, au Centre Canadian Tire.

Attention aux détails

«Mon expérience dans le domaine de l'enseignement fait de moi un homme qui accorde beaucoup d'importance au moindre petit détail. Les joueurs que j'ai dirigés à des niveaux inférieurs vous diront que le moindre petit détail m'intéresse», déclare-t-il.

«Je crois sincèrement que les mots 'travail' et 'plaisir' peuvent être utilisés dans la même phrase. Je crois aussi que les séances d'entraînement doivent être plus difficiles que les parties. Je suis un entraîneur exigeant, mais je suis un homme juste. Je suis aussi toujours ouvert au dialogue. Ceux qui ont des suggestions peuvent toujours passer me voir à mon bureau.»

Cette déclaration fera plaisir à Murray. Ce dernier a cité des problèmes de communications comme principal motif dans le dossier du congédiement de MacLean.

Murray souhaite également que son nouvel entraîneur réussisse à régler les problèmes de son équipe en défensive.

Cameron entend bien sûr essayer. «Les bonnes équipes vont obtenir des chances de marquer, c'est inévitable. Il faut éliminer les chances de marquer que nous offrons à nos adversaires en complétant de mauvaises passes. Il faut arrêter de leur rendre la tâche facile en se positionnant aux mauvais endroits sur la patinoire.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer