Cameron donnera aux jeunes la chance de s'exprimer

Dave Cameron... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Dave Cameron

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Bryan Murray a songé à confier le poste d'entraîneur-chef des Sénateurs à Dave Cameron, au printemps 2011, quand il cherchait à remplacer Cory Clouston.

«J'avais interviewé quatre ou cinq candidats. Il faisait partie du groupe», a reconnu le directeur général.

À l'époque, il avait quand même préféré Paul MacLean.

Aujourd'hui, Murray est incapable d'offrir une réponse claire, quand on lui demande de parler des différences entre l'entraîneur qu'il vient de congédier et celui à qui il vient d'accorder une promotion.

«À vrai dire, je ne saurais dire si Dave est un entraîneur proche des joueurs ou s'il est un entraîneur très exigeant. Je sais toutefois qu'il est un enseignant. Je l'ai observé attentivement quand il travaillait dans les rangs juniors. J'ai appris à le connaître durant les années où il travaillait dans l'ombre de Paul. Je crois qu'il sera capable de relever le défi. Il donnera la chance à ses jeunes joueurs de s'exprimer. Il sera capable de bien communiquer avec eux.»

«Dave Cameron a travaillé dans la Ligue américaine. Il a dirigé l'équipe canadienne au Championnat mondial junior. Il a connu beaucoup de succès dans les rangs juniors. Il a également de l'expérience dans le domaine de l'enseignement. Il a joué dans la LNH. Il possède de l'entregent. C'est une qualité très recherchée dans le hockey d'aujourd'hui», a-t-il enchaîné.

Cameron est aussi très proche du propriétaire des Sénateurs, Eugene Melnyk.

Puisque les joueurs avaient congé d'entraînement, hier, le nouveau pilote a passé la journée à rencontrer ses adjoints. Tous ceux qui secondaient MacLean seraient disposés à travailler avec lui.

Cameron pourrait ajouter un autre homme à son groupe d'entraîneurs dans les prochaines semaines.

Luke Richardson ne devrait pas être cet homme. Bryan Murray aurait sondé son intérêt dernièrement. L'homme qui dirige présentement les Senators de Binghamton dans la Ligue américaine ne serait pas pressé de faire le saut dans la LNH.

«Luke me semble très heureux à Binghamton. Sa fille étudie tout près de là, à l'université Cornell. Il veut se concentrer sur sa situation familiale pour l'instant. Je peux comprendre cela. Dave était l'autre candidat que nous avions ciblé.»

Sstlaurent@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer