Bryan Murray dresse son bilan après 20 matches

Un bon début de saison, sauf que...

Le directeur général des Sénateurs, Bryan Murray, est... (Photo Sean Kilpatrick, Archives PC)

Agrandir

Le directeur général des Sénateurs, Bryan Murray, est satisfait du jeu de son équipe jusqu'à présent cette saison.

Photo Sean Kilpatrick, Archives PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(FORT LAUDERDALE) Pour des raisons évidentes, Bryan Murray s'est montré discret cet automne. Il se porte quand même relativement bien. Assez bien pour accompagner son équipe sur la route cette semaine. Assez bien pour se présenter devant les journalistes, mercredi, afin de dresser son bilan provisoire après 20 parties.

Les Sénateurs d'Ottawa se maintiennent dans le top 8 de l'Association Est, ou pas trop loin, depuis le début de la saison. Le directeur général ne peut donc pas trop se montrer critique envers sa troupe, dont l'objectif premier est de retourner en séries éliminatoires.

Sauf que...

Murray est satisfait de sa jeune brigade défensive, même si « notre jeu dans notre territoire me cause parfois des maux de tête. Ce sont les revirements, trop nombreux, qui mènent aux deuxièmes et aux troisièmes chances de marquer. Ce n'est pas sorcier. En simplifiant notre façon de jouer, on pourrait réduire de beaucoup la charge de travail de nos gardiens. »

Murray est aussi satisfait de l'attaque. Avec une moyenne de 2,67 buts marqués par match, les jeunes Sénateurs se maintiennent dans la moyenne de la LNH.

« Il faut trouver un meilleur équilibre. À l'heure actuelle, notre attaque passe trop par la relance et par nos défenseurs. Il faudrait que certains attaquants trouvent un moyen de marquer davantage. »

Il n'est pas trop difficile d'identifier les joueurs les plus décevants de son équipe depuis le début de la saison. Deux d'entre-eux, Milan Michalek et Mika Zibanejad, ont été laissés de côté par son entraîneur-chef Paul MacLean lors du dernier match, mardi soir, à Saint-Louis.

« J'ose croire que ces joueurs vont retrouver leurs points de repère. Milan, Mika, Bobby Ryan... Bobby joue très bien, en fait, mais il a besoin d'aide. Nous n'avons pas été capables de lui trouver un partenaire de jeu fiable, capable de l'aider à générer des opportunités à l'attaque de façon constante. »

Pour la première fois de la saison, mardi, Ryan a joué avec la recrue Mike Hoffman. Les résultats ont été instantanés. Ensemble, les deux ailiers ont obtenu sept des 33 lancers de leur équipe. Hoffman a été à l'origine du jeu qui a permis aux Sénateurs de créer l'égalité dans la dernière minute de la troisième période. Ryan a frappé un poteau en prolongation, avant d'inscrire le but décisif en tirs de barrage.

« Nous avons trop souvent tendance à faire jouer nos jeunes joueurs ensemble, au sein du quatrième trio. Quand nous leur donnons la chance d'évoluer dans un rôle plus offensif, ils excellent. Mike a vraiment bien fait mardi. Il pourrait peut-être faire partie des morceaux d'un deuxième trio offensif efficace. »

La jeunesse croît

Dans son bilan provisoire, Murray a eu de bons commentaires pour ses deux autres plus jeunes attaquants. Mark Stone, croit-il, est un joueur transformé cette saison. « Il est vraiment habile quand vient le temps de soutirer la rondelle à nos adversaires, souligne le directeur général. Il a vraiment l'air différent cette saison. Il est plus mince. Son coup de patin s'est un peu amélioré. Il a enfin l'air d'un vrai joueur de la LNH. »

Curtis Lazar, lui, a « déjà » l'air d'un joueur de la LNH. Murray ne s'inquiète pas trop du fait que sa recrue de 19 ans n'a pas encore marqué. « Ça s'en vient ».

Il n'écarte pas la possibilité de le prêter à Équipe Canada Junior. Il s'agirait cependant d'un prêt à courte durée. Lazar devrait y consentir. Il aurait aussi la certitude qu'il reviendrait à Ottawa pour y compléter la saison.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer