Stephen Weiss coule les Sénateurs

Stephen Weiss a marqué deux buts. Les deux... (Photo Gerry Broome, AP)

Agrandir

Stephen Weiss a marqué deux buts. Les deux buts qui ont fait la différence dans une victoire de 4-3 des Red Wings de Détroit contre les Sénateurs d'Ottawa.

Photo Gerry Broome, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

En début de journée, hier, Stephen Weiss était préoccupé. Il était sur le point d'effectuer un retour au jeu, il se préparait à disputer son deuxième match de la saison. Comme si le stress n'était pas assez grand, son entraîneur Mike Babcock l'avait muté à l'aile gauche.

Vétéran de 12 saisons dans la Ligue nationale de hockey, Weiss n'avait encore jamais disputé un seul match à cette position.

«C'est le seul rôle que je peux lui confier en ce moment. Si j'étais à sa place, je serais très heureux d'obtenir cette opportunité», avait lancé Babcock durant sa conférence de presse d'avant-match.

En soirée, Weiss a marqué deux buts. Les deux buts qui ont fait la différence dans une victoire de 4-3 des Red Wings de Détroit contre les Sénateurs d'Ottawa.

Il avait marqué seulement deux buts lors de ses 27 premières parties dans l'uniforme rouge et blanc, alors qu'il évoluait à sa position naturelle, au centre.

L'ancien des Panthers de la Floride n'est pas l'unique responsable de cette victoire, remarquez.

Les Sénateurs avaient hier soir l'opportunité de signer une troisième victoire consécutive au Joe Louis Arena. Ç'aurait été une première. Ils n'avaient jamais signé trois victoires consécutives dans la ville de l'automobile.

Ils n'ont pas joué assez bien, assez longtemps pour vraiment espérer l'emporter.

«Un effort comme celui-là ne suffira jamais, encore moins contre une équipe de grand talent comme Détroit», a déclaré Kyle Turris après la partie.

Les Sénateurs ont rivalisé avec leurs adversaires pendant sept ou huit minutes, en début de match. Turris a même profité d'une supériorité numérique à cinq contre trois pour ouvrir la marque.

Les Wings ont vite pris le contrôle de la rencontre. Au premier entracte, le score était égal, mais ils dominaient 19-7 au chapitre des tirs au but. Au deuxième tiers, ils ont décoché une douzaine de tirs. Ils se sont forgé une avance de trois buts.

À son premier match en neuf jours, Craig Anderson a été occupé. Il n'a pas été très bon. Détroit a inscrit quatre buts -- Gustav Nyquist et Riley Sheahan ont inscrit les deux autres -- parce qu'il a passé la soirée à accorder de longs et juteux retours.

«Ils ont été chanceux. La rondelle a frappé le poteau avant d'entrer dans le filet lors de leurs trois buts marqués en deuxième période. Je dois limiter les retours, c'est vrai, mais ils ont été chanceux», commente celui qui a encaissé 15 buts à ses quatre derniers matches.

Les gardiens des Sénateurs, si brillants durant le mois d'octobre, seraient-ils déjà essoufflés?

Robin Lehner devrait en principe obtenir sa chance de repartir la machine, ce soir, lorsque les Sénateurs rendront visite aux Blues de Saint-Louis.

Erik Karlsson et Chris Neal ont déjoué Jimmy Howard en troisième période, mais la pente était trop abrupte à remonter.

Les Sénateurs ne paniquent pas. Ils se maintiennent au huitième rang du classement de l'Association Est. Si ça continue ainsi, ils pourraient bien chuter avant longtemps.

Ils ont signé seulement deux victoires à leurs huit dernières parties.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer