Une victoire signée Jared Cowen

Jared Cowen... (La Presse Canadienne)

Agrandir

Jared Cowen

La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les exploits offensifs d'un défenseur ont permis aux Sénateurs d'Ottawa de signer une victoire contre une des meilleures formations de la Ligue nationale de hockey, jeudi soir.

Le défenseur en question n'était pas Erik Karlsson.

C'était Jared Cowen.

Dans une courte séquence de deux minutes, en deuxième période, Cowen a été impliqué dans deux jeux qui ont permis à son équipe d'inscrire autant de buts. Ces deux buts ont permis de se forger l'avance dont ils avaient besoin. Ils ont finalement battu les Predators de Nashville 3-2.

« J'ai l'impression que la défensive a contribué aux succès de notre équipe depuis le début de la saison, même si ça ne paraissait pas toujours sur la feuille de pointage. Enfin, les points arrivent », soutient Cowen, qui a inscrit quatre points à ses cinq dernières parties.

Hier, tout a commencé quand il a étiré ses très grands bras pour empêcher une rondelle de quitter le territoire de Nashville. Un jeu à moitié réussi. Sur la reprise au ralenti, d'un certain angle, on a l'impression que la rondelle a traversé la ligne bleue. Les arbitres n'ont rien vu. Un instant plus tard, Alex Chiasson a marqué un but en faisant dévier un tir de la pointe de Cody Ceci.

« Au moins 10 personnes m'ont demandé si la rondelle a franchi la ligne bleue. Si vous voulez mon avis, je vous dirais qu'au moins la moitié de la rondelle est restée à l'intérieur de leur territoire. »

Deux minutes plus tard, il n'y a pas eu de controverse autour du but que Cowen a marqué. C'était son premier de la saison.

Il s'est également avéré utile durant une longue séquence, au deuxième tiers, durant laquelle Chris Phillips a très peu joué.

L'aîné de la brigade défensive des Sénateurs a choisi de prendre part au match contre les Predators, même si une blessure mystérieuse l'avait empêché de s'entraîner cette semaine. Il ne semblait pas à 100 % durant le match.

C'est le pensionnaire de Phillips, le jeune Curtis Lazar, qui a déclaré forfait pour cette partie.

Il est blessé, lui aussi. Où ? C'est un mystère. Comment c'est arrivé ? « Il s'est probablement infligé cette blessure en se bagarrant avec les enfants de Chris et leurs amis dans le sous-sol », a improvisé Paul MacLean durant sa conférence de presse d'avant-match.

L'entraîneur-chef s'est quand même permis d'ajouter qu'il s'agit d'une blessure très légère. Lazar ne devrait pas s'absenter du jeu trop longtemps.

Colin Greening l'a remplacé dans la formation, hier. Des dépisteurs de sept formations différentes étaient présents sur la galerie de la presse du Centre Canadian Tire.

Dans cette rencontre, Bobby Ryan a été l'autre joueur à déjouer Carter Hutton.

Eh oui.

Lors de leur seule visite de la saison à Ottawa, les Predators de Nashville ont laissé leur superstar Pekka Rinne au bout du banc.

Shea Weber et Olli Jokinen ont assuré la réplique.

Même si son but n'a rien changé au score final, Jokinen sera très content d'avoir réussi à placer une rondelle dans le filet de Robin Lehner. Il a inscrit, à son 19e match de la saison, son premier point dans l'uniforme des Predators.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer