«Bryan a été fantastique aujourd'hui»

Le PDG des Devils, Lou Lamoriello.... (Photo: Reuters)

Agrandir

Le PDG des Devils, Lou Lamoriello.

Photo: Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(TORONTO) Les affaires de la LNH poursuivant leur cours, les autres directeurs généraux n'ont pas trop fait de cas de la présence de Bryan Murray à leur réunion d'hier.

Il n'y a rien eu de particulier pour souligner celle-ci au début de l'assemblée, mais à leur sortie, ses homologues disaient avoir beaucoup apprécié qu'il soit là, malgré le combat qu'il doit mener parallèlement à son travail avec les Sénateurs.

«Bryan a été fantastique aujourd'hui, sa participation n'était pas différente de par le passé. Un peu comme dans le cas de Pat Burns, ce que Bryan fait démontre bien quel genre de caractère il a... Malheureusement, ça fait partie de la vie, nous avons à peu près tous connus quelqu'un dans nos familles qui a été affecté (par le cancer)», soulignait le d.g. des Devils Lou Lamoriello.

Stan Bowman, des Blackhawks de Chicago, peut comprendre le besoin pour Murray de continuer à travailler à travers les traitements de chimiothérapie qu'il doit suivre, ayant fait la même chose en 2007 et 2008 lorsqu'il a été diagnostiqué du cancer.

«J'ai eu mes problèmes de santé et ce n'est pas facile, mais quand on se bat contre ces choses-là, il faut essayer de demeurer positif. Je sais que c'est ce que j'ai fait et il en va de même pour lui. Je lui souhaite la meilleure des chances. On lui a tous parlé, mais il n'y a pas eu d'annonce spéciale (hier). On a tous été touchés par (le cancer), que ce soit personnellement, un ami ou un membre de la famille. C'est universel dans la vie qu'il faut se battre et c'est en plein ce que Bryan fait», a témoigné Bowman.

À leur prochaine réunion de mars, les directeurs généraux étudieront la possibilité d'adopter le même format de prolongation mis à l'essai dans la Ligue américaine cette saison, avec trois minutes et demie de jeu à quatre contre quatre, suivies d'une période égale de jeu à trois contre trois. Les résultats sont assez concluants jusqu'à maintenant alors que seulement neuf parties ont nécessité des tirs de barrage, soit 4,1% de tous les matches joués, comparativement à 15,6% des parties la saison dernière.

Mbrassard@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer