Marc Méthot tout près d'un retour au jeu

Il est question que Marc Méthot effectue un... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Il est question que Marc Méthot effectue un séjour à Binghamton avant de réintégrer l'alignement des Sénateurs. Le directeur général associé Pierre Dorion n'en sait pas plus.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Marc Méthot s'est entraîné avec ses coéquipiers, hier matin, au Centre Canadian Tire. Il avait l'air d'un gars qui s'apprête à effectuer un retour au jeu.

Il a participé à tous les exercices, sans exception. Même ceux où il y avait beaucoup de contacts physiques.

Durant ces exercices, il a été jumelé à son bon vieux partenaire, Erik Karlsson.

Est-ce que Méthot s'apprête à effectuer un retour au jeu? Pourrait-il se retrouver dans la formation débutante, après-demain, lorsque les Sénateurs d'Ottawa accueilleront les Predators de Nashville à Kanata?

Deux bonnes questions. Les personnages les mieux informés n'étaient pas disponibles pour y répondre, hier.

L'entraîneur-chef Paul MacLean a pris un congé de maladie. Il avait laissé à ses adjoints le soin de diriger la séance d'entraînement. Il avait rendez-vous, quelque part en ville, pour subir une colonoscopie.

Méthot n'était pas dans le vestiaire lorsque les journalistes ont été admis. Malgré les demandes de plusieurs, il n'est pas revenu. Soit Méthot ne veut plus parler, ce qui ne lui ressemble pas, soit certaines personnes lui imposent le silence.

Karlsson a l'impression que les choses progressent. «Sur la patinoire, Marc m'a dit qu'il se sentait bien. C'est encourageant», a-t-il commenté.

«De notre côté, nous sommes contents de le voir à l'entraînement. On comprend qu'il a passé un automne frustrant. Il a quand même conservé sa bonne humeur, il n'a pas trop changé», a-t-il ajouté.

Sur la glace, les Sénateurs s'ennuient de lui. Mais pas trop.

En début de saison, on se demandait comment ils parviendraient à survivre sans leur défenseur numéro deux. Tandis qu'il soignait son dos blessé, MacLean a été obligé de s'appuyer énormément sur trois défenseurs qui cumulaient 284 matches d'expérience dans la Ligue nationale de hockey.

Même s'ils ont perdu quatre de leurs cinq dernières parties, ils figurent toujours dans le top-8 de l'Association Est.

«Quand nous avons quitté Ottawa pour faire le tour des amphithéâtres de l'ouest canadien, nous ne faisions pas partie des équipes qui avaient une place en séries. Quand nous sommes rentrés du voyage, nous faisions partie des équipes qui avaient une place en séries», a souligné le directeur général associé Pierre Dorion.

En l'absence de MacLean, l'homme de hockey franco-ontarien s'est fait le porte-parole de la direction de l'équipe, hier.

Dorion ne sait pas

Dorion affirme ne pas connaître la date du retour au jeu de Méthot.

«Je l'ai suivi attentivement la semaine dernière dans l'ouest. Il a bien travaillé lors de nos séances d'entraînement. Il avait l'air bien. Lorsque les entraîneurs auront l'impression qu'il aura retrouvé la forme, il jouera. Nous voulons aider Marc. Nous ne voulons pas l'envoyer sur la patinoire contre Sidney Crosby et Evgeni Malkine dès le premier soir.»

Les Sénateurs n'auront pas à se soucier de Crosby ou de Malkine avant le 6 décembre. D'ici là, ils croiseront Pavel Datsyuk, Henrik Zetterberg, Steven Stamkos et John Tavares sur leur chemin.

Si Méthot souhaite retrouver ses réflexes contre des attaquants un peu moins dangereux, un séjour dans la Ligue américaine pourrait être envisagé.

Ça pourrait survenir bientôt. Les Senators de Binghamton ont justement deux matches à jouer à domicile, le week-end prochain.

«Un séjour à Binghamton? Ça dépendra de Marc. Il prendra cette décision en temps et lieu», commente Dorion.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer