Anderson flanche et s'excuse

Craig Anderson a donné deux buts aux Flames... (USA TODAY Sports)

Agrandir

Craig Anderson a donné deux buts aux Flames à Calgary dans la défaite de samedi à la suite de sorties hasardeuses de son filet.

USA TODAY Sports

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

Craig Anderson est, sans l'ombre d'un doute, le joueur le plus utile aux Sénateurs d'Ottawa depuis le début de la saison.

Le joueur le plus utile a toutefois laissé passer 11 rondelles lors de ses trois dernières parties, la semaine dernière, dans l'ouest canadien.

Au terme d'un troisième match cette semaine, un revers de 4-2 encaissé samedi soir au Scotiabank Saddledome de Calgary, Anderson a flanché. Il s'estimait coupable de l'échec. Devant les caméras de télévision, dans le vestiaire, il s'est excusé.

«C'est 100% ma faute. Je n'ai pas été assez efficace dans mon contrôle de la rondelle en troisième période. Ça nous a coûté le match», a-t-il déclaré.

Il faisait référence à deux incidents qui sont survenus dans les 20 dernières minutes de jeu.

La première fois, il est tout bonnement sorti derrière son filet pour stopper une rondelle qui roulait le long de la rampe. Elle a passé tout droit. Pire, encore, le gardien n'a pas été capable de revenir à temps pour empêcher la recrue Josh Jooris de la pousser dans le filet, deux secondes et des poussières plus tard.

Le deuxième incident est survenu alors qu'il restait moins de sept minutes à jouer. À ce moment-là, les Sénateurs tiraient de l'arrière par un but. Rien n'était perdu. Cette fois, Anderson a touché à la rondelle, mais il n'a pas été capable de la conserver sur son bâton. Il a encore raté une belle occasion de revenir devant son filet à temps pour stopper un tir. Cette fois, c'est Lance Bouma qui en a profité pour marquer.

Paul Byron et Markus Granlund ont inscrit les autres buts des Flames durant cette partie. À l'autre bout de la patinoire, Clarke MacArthur et Bobby Ryan ont déjoué Karri Ramo.

«Ce n'est pas la faute des gars. Ils ont fait tout ce qu'ils pouvaient ce soir, croit Anderson. C'est frustrant parce que dans les derniers matches, j'avais vraiment l'impression de bien contrôler la rondelle. Mes lectures du jeu étaient correctes. Il n'y avait pas de problème. Je ne peux pas me permettre de causer des revirements comme ce soir.»

Déjà pardonné

Anderson, qui présentait le taux d'efficacité le plus élevé de la Ligue nationale de hockey avant le voyage, est déjà tout pardonné.

«Nous ne pouvons pas lui en vouloir pour ces quelques erreurs. Il est tellement fiable, d'habitude, lorsqu'il s'aventure à l'extérieur de son filet pour prendre le contrôle de la rondelle», soulignait l'entraîneur-chef Paul MacLean durant sa conférence de presse d'après-match, samedi.

MacLean s'est permis de critiquer ses patineurs, qui, selon lui, n'ont pas offert assez de soutien au gardien lors de ses sorties.

L'entraîneur estime surtout que son équipe aurait pu signer une deuxième victoire en Alberta, en dépit des erreurs de son gardien. Il aurait simplement fallu qu'elle soit plus efficace lors des unités spéciales. Les Sénateurs ont été blanchis en six supériorités numériques à Calgary. Ils ont raté une belle occasion de marquer durant un cinq contre trois.

«Cette occasion ratée à cinq contre trois nous a fait mal, a conclu MacArthur. Nous avons obtenu quelques opportunités et nous n'avons rien fait. Andy a été super toute la saison. Nous devons être meilleurs.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer