Murray de bonne humeur

Bryan Murray est atteint d'un cancer colorectal de stade... (Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit)

Agrandir

Bryan Murray est atteint d'un cancer colorectal de stade 4.

Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

  1. Les récents aveux de Bryan Murray ont surpris bien des gens, y compris ceux qui le côtoient quotidiennement.

Jeudi soir, sur les ondes du réseau TSN, le directeur général des Sénateurs a parlé ouvertement de la maladie qu'il combat.

Il a révélé qu'il s'agit d'un cancer colorectal de stade 4. Le mal a tellement progressé qu'il ne s'attend pas à le vaincre. Les traitements de chimiothérapie qu'il subit en ce moment ont pour simple de but de prolonger sa vie.

« Nous avons appris des choses en regardant ce reportage, en particulier à ce qui a trait à la sévérité de la situation », a commenté Chris Phillips devant la caméra de Sens TV, hier.

Les Sénateurs se sont entraînés à Calgary en milieu d'après-midi, histoire de mieux se préparer à se frotter aux Flames ce soir.

« C'est difficile de parler de tout ça. Bryan fait face à la situation avec beaucoup de courage. Quand il se présente à l'aréna, il est toujours de bonne humeur. Il discute avec tous les gars. J'ai parfois l'impression que rien n'a changé chez lui », ajoute le vétéran défenseur de 36 ans.

Le reportage a été diffusé en direct au moment où les Sénateurs s'apprêtaient à sauter sur la glace pour affronter les Oilers. Les joueurs et les entraîneurs n'ont donc pas eu la chance de le regarder en direct. Certains l'ont fait tard jeudi soir ou hier matin. Il était disponible sur le site web et dans l'application mobile de TSN.

« Je suis convaincu que tous nos joueurs vont prendre le temps de le regarder dans les prochaines heures, croit l'entraîneur-chef Paul MacLean. Il y a quand même un message important pour tous les hommes là-dedans. Bryan veut qu'on prenne le temps de subir une colonoscopie. Personne ne devrait se croire invincible. La maladie peut frapper n'importe qui. »

Marc Méthot s'est encore entraîné avec ses coéquipiers, vendredi. Il ne sera toutefois pas capable de jouer samedi soir. MacLean a l'intention d'envoyer dans la mêlée une formation fort semblable, sinon identique, à celle qui a joué à Edmonton.

Craig Anderson obtiendra un autre départ.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer