Kyle Turris en panne sèche

Kyle Turris... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Kyle Turris

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Patrick Wiercioch a marqué un but. Il souhaite maintenant que son meilleur ami chez les Sénateurs, Kyle Turris, puisse vivre la même chose prochainement.

Turris, le nouveau centre numéro un de l'équipe, ne traverse pas sa meilleure séquence en carrière. Il a inscrit son premier but de la saison dans le tout premier match, à Nashville, le 9 octobre. Depuis, plus rien. Zéro en 10.

Hier, les officiels mineurs ont jugé qu'il avait complété un seul tir au but. C'est un peu dur à croire, étant donné qu'il a obtenu au moins quatre chances de marquer.

«Mon Dieu! Il aura probablement du mal à y croire lui-même lorsqu'il regardera les faits saillants du match demain. Je l'ai rarement vu obtenir autant de chances de marquer dans un seul match», s'est exclamé Wiercioch après la rencontre.

Comme si les choses n'allaient pas assez mal, Turris s'est fait refuser un but durant la deuxième période, hier. On se demande d'ailleurs pourquoi. Jimmy Howard était étendu dans le fond de son filet sur la séquence, mais il avait été poussé là par un de ses propres défenseurs, Brendan Smith. Qui plus est, Smith tenait alors deux bâtons dans ses mains: le sien et celui de Clarke MacArthur.

«J'étais convaincu que ce but était bon», a commenté MacArthur après la rencontre.

«Nous sommes tous derrière Kyle. Nous savons tous à quel point les léthargies sont frustrantes. L'hiver dernier, j'ai traversé une séquence de 13 parties sans but», souligne-t-il.

«Je lui souhaite d'en marquer un contre le Wild du Minnesota, jeudi. Il a juste besoin d'en marquer un pour que ça débloque. Il pourrait facilement en marquer six dans les deux semaines qui vont suivre.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer