Eric Gryba et Chris Neil innocentés de facto

Chris Neil ne sera pas puni davantage pour... (Agence France-Presse)

Agrandir

Chris Neil ne sera pas puni davantage pour avoir planté ses doigts dans les yeux de Jared Boll alors qu'il tentait de lui retirer son casque lors d'un combat.

Agence France-Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Pas de nouvelle, bonne nouvelle pour Eric Gryba ainsi que Chris Neil.

Les deux joueurs des Sénateurs d'Ottawa impliqués dans des incidents mardi soir à Columbus n'ont pas reçu de coup de fil du nouveau préfet de discipline de la LNH, Stéphane Quintal, afin de défendre leurs actions. Ils ne seront donc pas suspendus.

Gryba a écopé d'une pénalité majeure et d'une extrême inconduite de partie pour avoir frappé Artem Anisimov à la tête en deuxième période, ce dernier ne revenant pas au jeu par la suite alors qu'une commotion cérébrale était suspectée.

Quant à Neil, il a mis ses doigts dans les yeux de Jared Boll à la fin d'un combat en première période, ce qui lui a valu une mineure supplémentaire pour conduite antisportive.

Quintal a aussi révisé une mise en échec par-derrière du défenseur Dalton Prout à l'endroit de Mark Borowiecki en troisième période, jugeant qu'une discipline supplémentaire n'était pas nécessaire dans ce cas non plus. Borowiecki est rentré au vestiaire «par mesure de précaution», a indiqué l'entraîneur-chef Paul MacLean après le match, et il représente un cas douteux pour le match de ce soir contre Chicago.

MacLean, qui a donné congé à sa troupe hier, n'a pas voulu donner son opinion sur ces différents coups après le match. «On va laisser la ligue regarder ça. Ce que je pense n'a pas d'importance. Je pense que tout le monde sait ce que je pense», a-t-il laissé entendre.

Gryba s'est défendu après le match en disant qu'il n'avait pas donné de coup de coude et qu'il n'avait pas sauté, notant qu'il ne «cherchait qu'à être physique et c'est dommage qu'il (Anisimov) ait été blessé» sur le jeu.

Ses coéquipiers croyaient qu'il n'avait rien fait de mal. «Je trouvais que c'était une excellente mise en échec. Ils (les officiels) pensaient que c'était un coup à la tête, mais je pense que ça va être effacé rapidement, a dit l'attaquant Clarke MacArthur. On a fait du bon travail pour écouler la punition.»

«C'était un jeu difficile des deux côtés, il s'amenait avec la rondelle dans ses patins. La vidéo que nous avons vue semblait montrer que c'était propre comme mise en échec, mais qui sait ce que la ligue va dire», a dit Neil après le match.

Quant à son incident avec Boll, Neil a indiqué qu'il avait saisi le visage de son adversaire par mégarde: «Je voulais lui enlever son casque, mais ma main lui est arrivée dans le visage. Je ne voulais pas mettre mes doigts dans ses yeux, j'ai arrêté le combat dès que c'est arrivé et je me suis immédiatement excusé au banc des punitions», a-t-il raconté.

Boll est même venu à la rencontre de Neil dans un couloir du Nationwide Arena après le match alors qu'il faisait du vélo stationnaire, mais c'était plus pour jaser que d'autre chose alors que les deux hommes forts se connaissent depuis longtemps.

Dans un autre ordre d'idées, le match de ce soir au Centre Canadian Tire sera la soirée de sensibilisation «Le hockey pour vaincre le cancer», événement qui avait été reporté en raison de la tragédie survenue mercredi dernier. Le dg Bryan Murray, l'entraîneur adjoint Mark Reeds et Max Keeping, de la Fondation des Sénateurs, effectueront la mise au jeu protocolaire.

mbrassard@ledroit.com

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer