Gryba voulait «juste finir sa mise en échec»

Eric Gryba... (Photo Sean Kilpatrick, La Presse Canadienne)

Agrandir

Eric Gryba

Photo Sean Kilpatrick, La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(COLUMBUS) Peu occupé avant cette semaine, le nouveau préfet de discipline de la LNH Stéphane Quintal va probablement devoir composer avec deux dossiers issus du match Sénateurs-Blue Jackets d'hier soir.

Ottawa a terminé la rencontre avec seulement quatre défenseurs alors qu'Eric Gryba a été expulsé en milieu de deuxième, tandis que Mark Borowiecki a été blessé en milieu de troisième période quand il a été frappé par derrière de façon dangereuse par Dalton Prout.

Gryba, l'arrière qui avait fait jaser lors des séries de 2013 en étendant Lars Eller, du Canadien, a écopé d'une majeure et d'une inconduite de partie pour avoir donné une mise en échec à la tête d'Artem Anisimov. L'attaquant des Blue Jackets, qui regardait la rondelle à ses pieds en s'amenant le long de la bande dans la zone d'Ottawa, a été sonné et il n'est pas revenu au jeu par la suite.

Gryba a dû répondre de ses actes en lâchant les gants contre Scott Hartnell, et il risque aussi de devoir répondre à des questions de Quintal.

«J'essayais de finir ma mise en échec et même si on n'aime pas voir quelqu'un être blessé, mon coude était bas et je n'ai pas sauté. J'essaie de jouer de façon physique, ce qui fait partie de mon jeu. J'ai regardé une reprise, ça me semble un mauvais résultat à une mise en échec. Le jeu se déroule rapidement. Je ne sais pas si la ligue va m'appeler, s'ils le font, je vais répondre à leurs questions», a dit Gryba.

Les Sénateurs ont réussi à écouler le jeu de puissance de trois minutes découlant de cet incident, tandis qu'ils ont marqué un but (celui d'Alex Chiasson) quand Prout a été chassé pour son coup envers Borowiecki.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer