Un dernier départ avant de devenir papa

Robin Lehner.... (Archives LeDroit)

Agrandir

Robin Lehner.

Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(COLUMBUS) Robin Lehner va avoir l'occasion de disputer un dernier match avant de devenir père ce soir à Columbus.

Comme sa conjointe enceinte, Donya, a un rendez-vous chez le médecin jeudi pour que l'accouchement soit provoqué, le gardien suédois des Sénateurs risque de ne pas être disponible pour affronter les Blackhawks ce soir-là au Centre Canadian Tire. De toute façon, Chicago est l'équipe du patelin de Craig Anderson et il vient de livrer une excellente performance de 43 arrêts contre eux dimanche au United Center dans le revers de 2-1 des siens.

«J'espère juste qu'il n'y aura pas de surprise d'ici là, mais on verra. J'espère ne rien entendre d'ici là. Je joue contre Columbus, qui a de bons jeunes attaquants. On joue toujours des matches serrés contre eux, ça va donc être un bon défi. J'ai besoin de rebondir un peu», confiait Lehner hier, lui qui n'a pas aimé le troisième but qu'il a alloué en prolongation samedi dans un revers de 3-2 contre les Devils.

Il y a 10 jours, il était d'office lors du gain de 3-2 contre les Blue Jackets, et il a une fiche de 2-0-0 avec une moyenne de 1,50 et un taux d'efficacité de ,959 contre eux, ce qui a certes pesé dans la balance pour son entraîneur Paul MacLean.

Ce dernier peut se permettre d'alterner entre ses deux gardiens en ce début de campagne alors qu'ils vont tous les deux très bien.

Alors que son club est 29e dans la LNH avec 36 tirs alloués par partie cette saison, une tendance qui se poursuit par rapport à l'an dernier, MacLean aimerait cependant bien que sa défensive se resserre.

«Les 45 tirs (de dimanche), c'est un gros chiffre qui nous dérange. Mais en même temps, on était à Chicago, ils prennent toujours beaucoup de lancers. On s'inquiète plus des chances de compter, et on en a dénombré 15. C'est inacceptable, on voudrait que ce soit 10 ou 11. Ça part de notre jeu avec la rondelle, nous commettons trop de revirements en zone neutre, et on ne sort pas la rondelle de notre zone comme il faut à l'occasion également. Notre exécution avec la rondelle laisse à désirer», a dit MacLean après le léger entraînement des siens hier au Nationwide Arena.

Lehner, en passant, sait qu'il sera le père d'un garçon, mais il a laissé entendre qu'il ne savait pas quel serait son prénom.

mbrassard@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer