Un inconnu s'illustre face aux Sénateurs

Scott Darling a effectué 32 arrêts dans la... (Associated Press)

Agrandir

Scott Darling a effectué 32 arrêts dans la victoire de 2-1 des Blackhawks.

Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(CHICAGO) Pour une deuxième fois en quatre sorties, les Sénateurs d'Ottawa se sont frottés au troisième gardien d'une organisation de l'association Ouest hier soir.

Alors que Calvin Pickard avait été chancelant pour l'Avalanche du Colorado, Scott Darling n'a pas montré de signe de faiblesse à son premier match dans la LNH, dans son patelin de Chicago par surcroît. Ses 32 arrêts ont permis aux Blackhawks de Chicago de l'emporter 2-1 devant 21310 amateurs au United Center.

Gardien inconnu de 25 ans, il a remporté un duel de portiers originaires de l'Illinois puisque Craig Anderson était à l'autre bout de la patinoire, Ce dernier a été solide face au barrage de 45 lancers des Blackhawks, mais il a quand même vu sa fiche être portée à 2-2 cette saison.

Envoyé dans la mêlée parce que Corey Crawford soigne une blessure et que son adjoint Antti Raanta avait joué la veille à St. Louis, Darling est devenu le premier joueur issu de la Southern Professionnal Hockey League (SPHL, où il a joué au Mississippi et en Louisiane) à jouer dans la LNH. Cet ancien de l'université du Maine a aussi joué dans les ligues East Coast et Américaine par la suite.

«C'était son premier départ et je ne sais pas grand-chose sur lui, mais il a bien joué pour eux, il leur a donné une chance de gagner en faisant des arrêts clés pour eux. J'imagine qu'ils (les Hawks) ont joué avec ardeur pour tenter de le protéger, mais il est un professionnel qui a montré qu'il pouvait jouer dans la Ligue américaine. Il a fait sa propre chance, sa propre destinée. Nous, on a bien tenté de revenir en troisième, mais la chance n'était pas de notre côté», a dit Anderson au sujet de son vis-à-vis après coup.

Ce dernier n'y pouvait rien sur le but de la victoire, réussi en avantage numérique par Brent Seabrook alors que l'ancien 67 Bryan Bickell lui voilait la vue.

Après un premier tiers sans but, mais avec un poteau de chaque côté (Jérémy Morin et Kyle Turris), Jonathan Toews avait ouvert la marque dès la 21e seconde de la période médiane. Le capitaine des Blackhawks a profité du fait qu'Anderson s'était compromis un peu trop d'un côté pour aller marquer de l'autre avec un bel enroulé. Patrick Kane a obtenu une passe sur le jeu, sa 500e en carrière.

Les visiteurs ont joué un peu de chance quand le seul arbitre de la rencontre, Steve Kozari, avait nui à Brad Richards qui tentait de s'emparer d'une rondelle libre, ce qui a permis à Alex Chiasson d'amorcer une descente à deux contre un que Milan Michalek a complétée. Pour le Tchèque des Sénateurs, il s'agissait d'un premier but cette saison, et il est survenu en désavantage numérique. Il avait obtenu deux passes la veille lors du match contre les Devils.

Kozari, en passant, était seul parce que le Québécois Éric Furlatt avait dû déclarer forfait parce qu'il était malade.

Auparavant, Kozari avait accordé un tir de punition à Andrew Shaw parce qu'il avait été accroché par Chris Phillips sur une échappée, et ce même s'il avait pu décocher un tir d'assez bonne qualité. La décision n'a pas été coûteuse parce qu'Anderson a réussi l'arrêt face au fougueux attaquant des Hawks.

«C'était bien d'avoir juste un arbitre, comme dans le bon vieux temps. À un deuxième match en deux soirs, nous avons écopé de trop de punitions cependant (six mineures) et leur but en avantage numérique a fait la différence. La deuxième période a encore été problématique pour nous, mais nous avons obtenu une bonne poussée en troisième. C'est un point positif que l'on peut retenir alors qu'on affrontait un bon club dans un amphithéâtre hostile, à un deuxième match en deux soirs», analysait de son côté l'entraîneur-chef Paul MacLean.

Mbrassard@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer