Trop d'occasions en or ratées

Scott Darling célèbre sa victoire face aux Sénateurs... (Associated Press)

Agrandir

Scott Darling célèbre sa victoire face aux Sénateurs hier soir.

Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(CHICAGO) Les Sénateurs ont décoché 33 tirs sur le filet défendu par la recrue Scott Darling. Mais ils en ont aussi effectué 14 autres qui ont tout simplement raté la cible, et c'est pourquoi ils sont sortis bredouilles du United Center hier soir.

Après une deuxième période où ils ont été dominés, ils ont eu le meilleur sur les Blackhawks en troisième avec 16 tirs contre 11, mais si le cerbère format géant (6'6», 230livres) a bien répondu à l'appel pour protéger le gain de 2-1 des siens, les visiteurs ont vu les David Legwand, Zack Smith et Chris Phillips rater le filet sur leurs meilleures chances de créer l'égalité.

«Nous avons eu quelques belles chances et on a raté de peu. C'est dommage parce qu'amasser au moins un point sur la route, ça aurait été une grosse affaire pour nous. On affrontait un bon club avec beaucoup d'expérience, d'anciens champions de la coupe Stanley, et ils en ont eu plein les bras avec nous en troisième», a mentionné Legwand.

Darling «excité»

Ce dernier a quand même louangé Darling, «qui a gardé la rondelle devant lui même s'il avait l'air pas mal excité».

«J'étais très nerveux au début, mais ça s'est finalement bien passé. Le fait d'avoir arrêté les premiers tirs m'a aidé. Par la suite, les gars ont bien joué devant moi et on ne leur a pas donné beaucoup de chances. Ça semble irréel pour moi qui ai grandi ici, je suis très fier d'être un Blackhawk. Je n'oublierai jamais cette journée. Quand on m'a dit que j'allais jouer, j'étais terrifié un peu, c'est 20 ans de travail qui culmine avec un match», a dit Darling dans le vestiaire des gagnants, lui qui a été évidemment choisi la première étoile de la rencontre.

Le seul joueur qui a réussi à le déjouer a été Milan Michalek, sur une descente à deux contre un où Alex Chiasson lui a décoché une passe parfaite.

«C'était une superbe passe d'Alex, j'ai eu la vie facile. Je suis heureux d'avoir marqué ce but (son premier de la saison), j'espère qu'ils vont continuer à venir maintenant. C'est pour ça qu'on joue au hockey, marquer des buts et gagner des parties. On a cependant manqué trop de chances de marquer, surtout en troisième période», a dit l'attaquant tchèque.

Pour ce match, Paul MacLean avait continué son expérience de fin de partie la veille en réunissant Kyle Turris, Clarke MacArthur et Bobby Ryan. Il a beaucoup jonglé avec ses trois autres au fil du match, qu'il avait commencé avec Colin Greening sur sa deuxième ligne avec Mika Zibanejad et Chiasson. Zibanejad est toujours en quête d'un premier point cette saison.

Mbrassard@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer