Les Sénateurs, les Leafs et le Canadien préparent une cérémonie commune

Élan de solidarité dans la Ligue nationale

Le propriétaire des Sénateurs, Eugene Melnyk, est heureux... (Etienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

Le propriétaire des Sénateurs, Eugene Melnyk, est heureux de constater que la grande famille de la LNH est plus unie que jamais.

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Toutes les rivalités vont tomber samedi soir. Aux environs de 19h, les Sénateurs, le Canadien et les Maple Leafs s'uniront pour présenter une cérémonie commune visant à rendre hommage aux victimes des attentats terroristes de cette semaine.

L'événement se déroulera simultanément dans les amphithéâtres des trois clubs sportifs. Il sera retransmis en direct sur plusieurs réseaux de télévision: CBC, Sporsnet One, City et TVA Sports, au Canada; sur le NHL Network, aux États-Unis.

«Le premier coup de fil que j'ai reçu ce matin provenait de l'organisation du Canadien. Leurs dirigeants voulaient nous aider et nous soutenir. Ça m'a fait chaud au coeur», a commenté le président des Sénateurs, Cyril Leeder, jeudi.

Vendredi, c'est le propriétaire de l'équipe, Eugene Melnyk, qui s'est adressé aux partisans. Dans une lettre destinée aux amateurs de hockey, l'homme d'affaires a rappelé à quel point il soutenait les Forces armées canadiennes.

«Nous continuons de réfléchir aux tragiques événements qui ont coûté la vie à deux soldats de notre pays, sur notre propre territoire, et nous avons le coeur gros. Il ne faut cependant pas que cela nous détruise. Nous devons nous montrer encore plus forts. Aujourd'hui, notre pays est plus uni que jamais. La grande famille de la LNH l'est tout autant. Nous sommes très heureux de compter sur l'appui du Canadien de Montréal et des Maple Leafs de Toronto dans la préparation d'une cérémonie unique qui saura rendre hommage à deux hommes très braves, aux membres de leurs familles ainsi qu'à tous les militaires canadiens», a-t-il écrit.

On en sait très peu sur la cérémonie. On nous a simplement dit qu'un moment de silence précédera une interprétation «particulière» de l'hymne national canadien.

«Je m'attends à ce que l'hymne national soit chanté à tue-tête lors du match de football du Rouge et Noir de vendredi. Ce sera la même chose lors de notre match samedi. Je suis convaincu que tout le monde sera uni tout au long de la soirée», a prédit Kyle Turris au terme de la séance d'entraînement de jeudi.

«Les gens vont chanter haut et fort. Je suis convaincu que tous les gens qui seront présents au match vont chanter à l'unisson», s'est permis d'ajouter Chris Phillips.

Jeudi, Cyril Leeder a promis une surveillance policière accrue à l'extérieur, comme à l'intérieur du CCT samedi. Il en sera de même pour les prochains événements qui se dérouleront à l'intérieur du plus gros aréna de la capitale.

On a demandé aux spectateurs de se présenter tôt, afin de faciliter leur entrée dans l'amphithéâtre. On suggère également aux gens de porter des vêtements rouges en guise de soutien aux militaires canadiens.

Les membres du club visiteur s'attendent à vivre une soirée particulière.

«Ce sera une soirée émotive et étrange pour le Canada. Les Américains sont habitués à vivre des événements du genre, mais c'est la première fois que ça se produit dans leur pays. Le réveil doit être brutal», croit le vétéran attaquant tchèque des Devils, Patrik Elias.

«Pour la première fois de ma vie, j'ai regardé CNN cette semaine. Je n'aurais jamais cru que mon pays expérimenterait quelque chose du genre», a pour sa part lancé son coéquipier Travis Zajac, originaire de Winnipeg. « Le Canada et les États-Unis vont passer à travers cette crise en se serrant les coudes.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer