La rivalité Ottawa-Montréal ne fait que grandir

Une bataille entre les joueurs de Montréal et... (Etienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Une bataille entre les joueurs de Montréal et d'Ottawa, vendredi soir.

Etienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un match préparatoire ? Oui. Un match amical ? Vraiment pas.

Les esprits se sont échauffés à deux reprises, vendredi soir. Une vraie grosse rixe a éclaté durant la troisième période.

Chris Neil s'est mis à valser avec Max Pacioretty dans les bras. P.K. Subban a voulu le défendre. Ça lui a valu un ticket pour combattre un autre adversaire pas très commode, Mark Borowiecki.

Le combat entre les deux défenseurs a été très long. Et le vainqueur n'a pas nécessairement été le joueur en rouge.

« Je dois lever mon chapeau à Subban. On le connaît pour ses talents à l'attaque, mais nous venons d'apprendre qu'il est capable de tenir son bout dans une bagarre également », a commenté Borowiecki en fin de soirée.

Bobby Ryan était tout aussi impressionné. « Subban a réussi à se défendre... et il était confronté à un gars qui ne déteste pas jeter les gants. »

Borowiecki n'est pas nécessairement plus imposant que Subban, mais il a prouvé il y a longtemps qu'il n'a peur de rien. Il s'est bagarré à une quinzaine de reprises, en moyenne, durant ses trois saisons complètes dans la Ligue américaine.

Ryan a tenu à féliciter Subban pour son courage, mais il estime que Borowiecki mérite aussi des félicitations.

Au terme de cette bagarre, le Canadien s'est retrouvé en supériorité numérique. Les Sénateurs ont toutefois réussi à envoyer d'un seul coup deux des meilleurs attaquants adverses au cachot.

Par la suite, le vent a tourné en faveur d'Ottawa.

« 'Boro' a enflammé notre banc avec son combat. Je crois qu'il a donné de l'énergie à tous nos fans dans le building. J'ignore s'il fait partie des trois étoiles de la soirée, mais si les joueurs dans notre vestiaire avaient le droit de vote, il en ferait clairement partie », déclare-t-il.

Borowiecki s'est aussi démarqué avec ses épaules durant cette soirée. Les statisticiens du CCT l'ont vu compléter cinq mises en échec en 13 minutes de jeu.

Subban a terminé la soirée avec deux points et avec un différentiel positif. Il a également écopé de trois pénalités mineures. Les Sénateurs ont marqué trois de leurs quatre buts - dont celui de la victoire - en supériorité numérique.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer