Marc Méthot au repos jusqu'à nouvel ordre

Une blessure dont on ne connaît pas la... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Une blessure dont on ne connaît pas la nature exacte gardera Marc Méthot à l'écart du jeu pendant encore un certain temps.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Ce n'est pas confirmé, mais c'est tout comme. La semaine prochaine, lorsque débutera la saison régulière, Marc Méthot ne sera pas dans la formation débutante des Sénateurs.

Le défenseur franco-ontarien n'a pratiquement pas eu de camp d'entraînement. Il avait recommencé à patiner très légèrement en début de semaine, ce qui était encourageant.

Il ne patine plus, maintenant. Jusqu'à nouvel ordre, les thérapeutes de l'équipe lui suggèrent le repos complet.

« La prudence est de mise, martèle Paul MacLean. Marc ressent beaucoup de frustration aussi. Notre équipe médicale partage sa frustration. Tout le monde doit prendre le temps de respirer. Nous devons user de patience. Marc pourra recommencer à patiner quand il n'y aura plus de risque d'aggraver sa blessure. »

La nature exacte de la blessure à Méthot n'a toujours pas été dévoilée.

Durant une conférence de presse, à la mi-septembre, MacLean avait laissé entendre qu'elle avait un lien de parenté avec celle qui l'avait tenu à l'écart du jeu lors du Championnat mondial de l'IIHF, le printemps dernier.

À l'époque, on parlait de maux de dos.

L'entraîneur-chef des Sénateurs est catégorique. Seul le repos lui permettra de guérir.

« Je ne crois pas qu'une intervention chirurgicale puisse changer quoi que ce soit. Il s'agit d'un problème de type musculaire. Je répète que le plus gros problème, à l'heure actuelle, c'est le manque de patience. »

« Marc veut se mettre au travail. Nous voulons qu'il se mette au travail. Mais il ne sert à rien de le placer dans une situation dangereuse. Si nous continuons dans cette voie, Marc vivra une saison très frustrante. Il faut régler le problème une fois pour toutes. Pour le régler, il n'y a qu'une solution : la patience. »

MacLean a plus que n'importe qui besoin de Méthot.

En santé, le joueur de six pieds et trois pouces serait le défenseur numéro deux de son équipe. Il serait fort probablement jumelé à Erik Karlsson. Il passerait près de 25 minutes par match sur la patinoire.

En attendant son retour au jeu, l'équipe va donner beaucoup de glace à quatre ou cinq défenseurs qui manquent cruellement d'expérience.

Depuis quelques jours, c'est Jared Cowen qui s'entraîne avec Karlsson.

Cowen, on vous le rappelle, tente de rebondir après avoir connu une saison 2013-14 particulièrement difficile.

Hier, le vétéran Chris Phillips et le joueur de deuxième année Cody Ceci formaient la deuxième paire des Sénateurs.

Ça laisse deux joueurs très peu expérimentés pour le troisième duo. Ensemble, Mark Borowiecki et Eric Gryba comptent à peine plus de 100 matches d'expérience dans la LNH.

Au moins, les deux se connaissent assez bien.

« Nous avons passé deux bonnes saisons ensemble dans la Ligue américaine. Nous avons formé un duo pendant une année complète, ou presque. Nous avons été utilisés ensemble dans presque toutes les situations », souligne Borowiecki.

Au niveau supérieur, ils ne seront pas utilisés à toutes les sauces. On leur demandera surtout de faire les choses simplement et de miser sur leurs forces.

« C'est clair. Nous allons former un duo robuste dans notre territoire. En même temps, il faudra quand même faire le nécessaire pour que la rondelle quitte notre territoire. Sans prendre des risques, il faudra réussir nos premières passes. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer