L'avenir de François Brassard est incertain

François Brassard... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

François Brassard

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'avenir de François Brassard au sein de l'organisation des Sénateurs n'est pas assuré.

«Nous n'avons pas encore pris notre décision à son sujet», affirme le directeur général associé Randy Lee.

«Quand il est question des gardiens, c'est toujours un peu plus compliqué», ajoute-t-il.

Le Gatinois Brassard, qui est âgé de 20 ans, a été repêché en sixième ronde par les Sénateurs à l'été 2012. Si elle désire continuer à travailler avec lui, la direction doit absolument le mettre sous contrat d'ici le 1erjuin.

Hier, le club a accordé un contrat à un autre jeune gardien issu du repêchage de 2012, Chris Driedger.

Driedger est âgé de 19 ans et il est originaire de Winnipeg. Il a donc évolué dans la LHOuest au cours des trois dernières saisons. Ses statistiques ont été très similaires à celles de Brassard en 2013-14.

Devant le filet des Hitmen de Calgary, Driedger a conservé une fiche de 28-14-7 en saison régulière. Son taux d'efficacité a été de 91,8%.

Chez les Remparts de Québec, la fiche de Brassard fut de 28-12-9. Son taux d'efficacité: 90,9%.

Brassard et les Remparts ont subi l'élimination dès la première ronde des séries.

Driedger et les Hitmen ont subi le même sort.

«Notre entraîneur des gardiens, Rick Wamsley, a suivi de près tous nos espoirs tout au long de la saison. Il nous a recommandé de le mettre sous contrat, je me fie à son jugement. Personnellement, j'ai toujours aimé Chris en tant qu'individu. J'ai bien aimé sa façon de travailler lors de nos derniers camps de perfectionnement. Il n'a pas nécessairement connu une saison idéale, il a été obligé de surmonter plusieurs défis. Nous avons bien aimé sa façon de les attaquer», indique Lee.

Driedger à Binghamton

Avec un contrat de trois ans en poche, Driedger devrait faire équipe avec Andrew Hammond à Binghamton l'automne prochain.

C'est là que la situation devient compliquée pour Brassard. On aura peut-être du mal à lui trouver un poste dans les ligues mineures.

«Avec les gardiens c'est compliqué, répète Lee. On peut toujours trouver une ouverture quelque part pour un défenseur ou pour un ailier. Devant le filet, une organisation n'a que cinq postes disponibles. Il faut d'abord combler les deux postes dans la LNH, puis les deux postes dans la Ligue américaine. Reste alors une place pour un gardien qui évolue principalement dans la Ligue East Coast.»

Joint hier matin, l'agent de Brassard, Paul Corbeil, a laissé savoir qu'il comptait s'entretenir avec la direction des Sénateurs d'ici la fin de la semaine.

Compétition à moyen terme

La compétition devant le filet à Ottawa pourrait s'intensifier dans les prochaines années.

L'été dernier, l'équipe a utilisé son choix de troisième ronde pour sélectionner un autre gardien, le Suédois Marcus Högberg.

À 19 ans, le jeune homme connaît une fin de saison fort intéressante. Il participe à la demi-finale de la ligue d'élite suédoise. Jusqu'ici, il a joué un rôle prépondérant dans les succès de son club, le Linköpings HC.

«En vertu de la nouvelle convention collective, nous disposons de quatre ans pour le mettre sous contrat. S'il décide de rester en Suède pendant un bout de temps, nous allons essayer d'obtenir des garanties. Nous voulons d'abord et surtout qu'il obtienne la chance de participer à des matches importants là-bas», affirme Lee.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer