Une «vraie grosse victoire émotive» à Saint-Louis

Robin Lehner a fait face à 46 lancers... (Bill Boyce, Associated Press)

Agrandir

Robin Lehner a fait face à 46 lancers à son retour devant le filet des Sénateurs.

Bill Boyce, Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Saint-Louis) Il faut prendre un moment pour apprécier pleinement le dernier exploit des Sénateurs d'Ottawa.

Ils ont vaincu les Blues de Saint-Louis 5-4 en tirs de barrage, hier soir, au Scottrade Center.

«Un vrai de vrai gros match. Une vraie grosse victoire émotive», a lancé l'auteur du but décisif dans le concours d'échappées, Kyle Turris.

C'est même un peu plus que ça.

Au deuxième entracte, plus personne n'accordait la moindre chance aux Sénateurs de l'emporter.

Les Blues menaient 3-1. Leur excellent capitaine David Backes avait inscrit le troisième but alors qu'il restait quatre secondes à écouler à la deuxième période.

Ce troisième but réglait tout. Les Blues, voyez-vous, présentaient une fiche de 53-0-1 dans les 54 derniers matches au Scottrade Center dans lesquels ils avaient marqué trois buts ou plus.

Qui plus est, les Sénateurs évoluent dans l'Association Est. Les Blues présentaient une fiche parfaite de 9-0-0 à domicile contre les formations de l'Association Est depuis le début de la saison.

«Tout ça, c'est bien beau. Je retiens surtout de cette partie que j'ai gagné un match en tirs de barrage. Enfin, une victoire en tirs de barrage», a lancé Robin Lehner après avoir eu le dessus sur Jaroslav Halak.

Les Blues devaient connaître leurs statistiques par coeur. Ils devaient s'imaginer que la victoire était dans la poche. Au retour du deuxième entracte, ils ont cru qu'ils pouvaient s'en tirer avec l'aide du pilote automatique.

En deux minutes et 35 secondes, tout a changé.

Milan Michalek. Turris. Jason Spezza. Chacun leur tour ils ont déjoué Halak pour permettre aux Sénateurs de prendre les devants.

Le capitaine a connu, dans l'ensemble, une pas pire soirée.

Tout au long de la journée, à Ottawa, il a été la tête de turc. Les partisans l'avaient identifié comme grand responsable de la défaite de la veille à Pittsburgh. Les commentaires à son égard n'étaient pas tendres.

En plus de marquer, il a obtenu deux mentions d'aide dans ce match. Il a été complice du but de Michalek. Il a également préparé le premier but de son équipe, celui d'Erik Karlsson, en deuxième période.

«Un match spécial de ma part? Pas à ce que je sache. C'était un bon match, mais j'ai l'impression d'en avoir joué quelques bons dernièrement. Quand je saute sur la patinoire, j'essaie de faire de mon mieux soir après soir», a-t-il réagi après la rencontre.

Les Sénateurs n'ont pas réussi à préserver leur avance. Ils affrontaient une équipe de pointe. Moins de trois minutes plus tard, le premier but de Jordan Leopold dans l'uniforme des Blues a permis aux deux équipes d'aller chercher au moins un point au classement.

Les leaders Brenden Morrow et T.J. Oshie ont inscrit les autres buts aux dépens d'un Robin Lehner qui effectuait son grand retour devant le filet des Sénateurs.

En effectuant 46 arrêts, il s'en est relativement bien tiré. Il a été à son meilleur quand ça comptait, durant une infériorité numérique à trois contre cinq de 115 secondes durant laquelle il a tout stoppé.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer