Da Costa compte saisir sa chance

«C'est une autre chance qui se présente et... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

«C'est une autre chance qui se présente et c'est à moi d'en profiter maintenant», a affirmé Stéphane Da Costa.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(WASHINGTON) Stéphane Da Costa obtient une autre chance avec les Sénateurs et il entend bien en profiter pleinement.

> Réagissez dans le blogue de Sylvain St-Laurent

L'attaquant français rappelé lundi quand Mark Stone s'est blessé à l'entraînement a pivoté un quatrième trio complété par Chris Neil et Colin Greening hier soir contre les Capitals de Washington et quelques heures avant le match, il disait vouloir tout simplement jouer de la même façon qu'il l'a fait cette saison à Binghamton, où il était le deuxième meilleur compteur du club.

«J'ai été un peu surpris de recevoir l'appel, mais en même temps, je ne le suis pas tant que ça parce que je pense que je jouais assez bien là-bas. J'attendais patiemment mon tour», a dit le centre de 24 ans qui jouait hier un 40e match en carrière dans la LNH, un cinquième cette saison.

«Ce n'est jamais facile de redescendre, mais si je ne jouais pas comme ils voulaient (en début de saison), ils ont le droit de me rétrograder, ça fait partie du métier et de mon contrat. Je pense que j'ai fait du bon travail pour rebondir», a ajouté Da Costa, auteur de 12 buts et 37 points en 37 parties dans la Ligue américaine.

Quand il s'est rapporté à l'hôtel de son équipe à Washington lundi soir, il pensait aller souper avec son ami Stone. Ce n'est qu'à ce moment qu'il a appris pourquoi il avait été rappelé.

«Je lui ai envoyé un texto pour aller dîner, et c'est là qu'il m'a appris qu'il n'était pas à l'hôtel, qu'il était blessé», a-t-il relaté.

«C'est une autre chance qui se présente et c'est à moi d'en profiter maintenant. J'arrive en confiance, les entraîneurs (à Binghamton) me faisaient confiance pas mal aussi», mentionne Da Costa, qui avait été blanchi lors des quatre parties où il avait revêtu l'uniforme des Sénateurs en début de campagne.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer