Une victoire, mais rien n'est réglé

  • Le gardien des Blue Jackets, Curtis McElhinney, bloque un tir devant les yeux de Kyle Turris. (Paul Vernon, Associated Press)

    Plein écran

    Le gardien des Blue Jackets, Curtis McElhinney, bloque un tir devant les yeux de Kyle Turris.

    Paul Vernon, Associated Press

  • 1 / 5
  • Marian Gaborik tente de déjouer Robin Lehner et Chris Phillips. (Paul Vernon, Associated Press)

    Plein écran

    Marian Gaborik tente de déjouer Robin Lehner et Chris Phillips.

    Paul Vernon, Associated Press

  • 2 / 5
  • Jared Boll et Matt Kassian s'affrontent sur la glace du Nationwide Arena. (Russell LaBounty, USA TODAY Sports)

    Plein écran

    Jared Boll et Matt Kassian s'affrontent sur la glace du Nationwide Arena.

    Russell LaBounty, USA TODAY Sports

  • 3 / 5
  • Clarke MacArthur rentre en collision avec James Wisniewski. (Paul Vernon, Associated Press)

    Plein écran

    Clarke MacArthur rentre en collision avec James Wisniewski.

    Paul Vernon, Associated Press

  • 4 / 5
  • Chris Neil célèbre un but des Sénateurs en compagnie de Jason Spezza. (Russell LaBounty, USA TODAY Sports)

    Plein écran

    Chris Neil célèbre un but des Sénateurs en compagnie de Jason Spezza.

    Russell LaBounty, USA TODAY Sports

  • 5 / 5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Colombus) On peut facilement voir la vie du bon côté aujourd'hui.

La séquence de cinq défaites consécutives des Sénateurs d'Ottawa appartient au passé. Ils ont finalement réussi à vaincre un adversaire vulnérable. En battant les Blue Jackets de Columbus 4-1, mardi, ils ont signé leur première victoire au Nationwide Arena depuis le 6 février 2002.

Avec ses 32 arrêts, Robin Lehner a encore une fois démontré qu'il était à son meilleur dans les causes désespérées.

Les coéquipiers de Lehner auraient cependant tort de trop se réjouir. Même s'ils ont gagné, les Sénateurs n'ont pas joué un grand match. Ils n'ont clairement pas réglé leurs problèmes.

Primo, ils ont encore une fois été dominés au chapitre des tirs au but.

Avant le match, les Jackets présentaient un taux de réussite de 17,4 % en supériorité numérique. Ça leur conférait le 20e rang dans la Ligue nationale de hockey. Ça ne paraissait pas trop durant le match. Quand un joueur du club visiteur se retrouvait au cachot, ceux du club local s'installaient en zone d'attaque pour y passer, systématiquement 120 longues secondes.

Au début de la troisième période, ce qui devait arriver arriva. Quand il restait 25 secondes à écouler à une pénalité à Erik Karlsson, R.J. Umberger a poussé la rondelle dans le filet pour empêcher Lehner de signer son deuxième jeu blanc dans la LNH.

« Leur jeu de puissance a surtout été dangereux en première période. Par la suite, nous n'avons pas passé beaucoup de temps dans notre territoire », intervient Karlsson, auteur de deux buts dans la victoire.

En ce début de saison, les Sénateurs comptent quatre joueurs parmi les 30 meilleurs marqueurs de la ligue. Ces joueurs ont encore une fois mené l'attaque, mardi.

Karlsson a ouvert la marque. Il a donc inscrit huit points à ses cinq dernières parties.

Clarke MacArthur a inscrit le deuxième but de son équipe alors qu'il restait moins de cinq secondes à faire au premier tiers. Ses partenaires de trio Bobby Ryan et Kyle Turris l'ont aidé. Les statisticiens nous disent que Ryan a obtenu six points à ses quatre dernières parties. Turris? Sept points en cinq matches.

Chris Neil et Karlsson ont scellé l'issue du match en troisième. Le deuxième but du défenseur a été marqué dans un filet désert.

Loin d'être intimidés

Dans le rayon des nouvelles encourageantes, les Sénateurs n'ont pas été intimidés par une équipe qui a voulu jouer la carte de la robustesse. Dans les 14 premières parties de la saison, les joueurs de MacLean avaient livré un seul combat. Dans la 15e, ils ont jeté les gants quatre fois.

L'homme fort des Jackets, Jared Boll, disputait hier soir son 400e match en carrière. Il voulait sans doute que ce match soit mémorable. Il s'est battu avec Matt Kassian en première, puis avec Neil en troisième.

Neil a jeté les gants une deuxième fois en fin de soirée. Cette fois, il a eu Dalton Prout dans les bras.

Mark Borowiecki et Derek MacKenzie ont complété la carte de boxe.

« Deux équipes désespérées s'affrontaient. Dans ce temps-là, les émotions prennent parfois le dessus », croit Neil.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer