L'indiscipline plombe les Sénateurs

Les nombreuses pénalités provoquées par l'indiscipline des Sénateurs... (PATRICK WOODBURY, LeDroit)

Agrandir

Les nombreuses pénalités provoquées par l'indiscipline des Sénateurs depuis le début de la saison ont forcé le gardien Craig Anderson à multiplier les petits miracles.

PATRICK WOODBURY, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Paul MacLean dirige l'équipe la plus indisciplinée de toute la Ligue nationale de hockey depuis le début de la saison. Il peut expliquer cette réalité assez facilement. Les Sénateurs d'Ottawa sont pénalisés plus souvent qu'autrement parce qu'ils jouent de façon paresseuse.

> Le blogue de Sylvain St-Laurent

Il a fait ce triste constat jeudi soir, au terme d'un match où ses joueurs ont écopé de sept autres pénalités mineures.

Jason Spezza est le nouveau capitaine de l'équipe la plus indisciplinée de la LNH. Il pourrait facilement se porter à la défense de ses coéquipiers, jeter le blâme sur les arbitres, parler d'un simple concours de circonstances...

Eh bien, non.

«Avec toutes nos pénalités pour avoir accroché ou pour avoir retenu nos adversaires, il est assez difficile de contredire le coach», commente-t-il.

Spezza n'aime pas nécessairement qu'on utilise le mot "paresse" pour décrire son équipe.

«Nous ne formons pas une équipe paresseuse, intervient-il. Paul constate tout simplement qu'il y a eu trop de pénalités pour avoir accroché, pour avoir retenu et pour avoir fait trébucher. Ce sont des pénalités qu'on peut facilement éviter en patinant davantage. Je le comprends. Je suis même d'accord avec lui.»

MacLean a utilisé le mot "paresse" devant les journalistes durant sa conférence de presse d'après-match. Il s'est assuré que le message atteigne sa cible en mettant l'accent sur le patin et sur la discipline, hier midi, durant la séance d'entraînement qu'il a dirigée au Sensplex.

«Je m'attends à ce que les joueurs saisissent le message», a-t-il conclu.

«Si nous continuons à jouer de cette manière, ça pourrait devenir problématique.»

Ça pourrait devenir problématique très rapidement, en effet. Cet après-midi, pour le deuxième match à domicile de la saison 2013-14, les Sénateurs vont accueillir au Centre Canadian Tire les Oilers d'Edmonton.

Les Oilers ne gagnent pas souvent. Avec Taylor Hall, Jordan Eberle, Ryan Nugent-Hopkins, Justin Schultz et Ales Hemsky dans leur formation débutante, passer une partie de la journée au banc des pénalités équivaudrait à jouer avec le feu.

«Si on prend des pénalités contre eux, ils vont marquer des buts», calcule simplement Marc Méthot.

S'attaquer aux problèmes liés à l'indiscipline serait utile à plus long terme, aussi. Après avoir affronté les Oilers, les Sénateurs retourneront sur la route. Ils se rendront à Détroit pour affronter Pavel Datsyuk, Henrik Zetterberg et un certain ailier droit suédois, âgé dans la quarantaine, qui semble avoir trouvé la fontaine de jouvence chez les Red Wings.

«Ça va plus loin que ça. Quand on passe beaucoup de temps au banc des pénalités, on s'appuie constamment sur les mêmes joueurs lors des infériorités numériques. Après un certain temps, la fatigue finit par s'installer», indique Méthot.

«Si on continue à jouer comme ça, la saison sera longue pour tout le monde, mais surtout pour nos gardiens. Rien de bon ne peut nous arriver si nous passons autant de temps au banc des pénalités», complète Spezza.

Lehner contre les Oilers

MacLean a pris une décision dans le but de permettre à un de ses gardiens de se reposer, justement. Même s'il a été le héros du dernier match, avec une quarantaine d'arrêts, Craig Anderson n'aura pas la chance d'affronter les jeunes loups d'Edmonton.

Robin Lehner sera d'office, cet après-midi.

Contre les Devils du New Jersey, Anderson a effectué plus de 25% de ses arrêts durant des infériorités numériques.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer