Daniel Brière pourrait rentrer au bercail

Vingt ans après avoir quitté l'Outaouais pour entreprendre... (Photo Bernard Brault, archives La Presse)

Agrandir

Vingt ans après avoir quitté l'Outaouais pour entreprendre sa carrière de hockeyeur, Daniel Brière pourrait rentrer au bercail.

Photo Bernard Brault, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Vingt ans après avoir quitté l'Outaouais pour entreprendre sa carrière de hockeyeur, Daniel Brière pourrait rentrer au bercail.

D'ici quelques heures, quand les Flyers de Philadelphie rachèteront son contrat, le centre gatinois deviendra joueur autonome sans compensation. Par une heureuse coïncidence, les Sénateurs d'Ottawa ont justement besoin d'aide à l'attaque.

Au cours des derniers jours, il nous a été permis d'apprendre qu'il y a de l'intérêt de part et d'autre.

On compte bien quelques fans de Brière au sein de la direction des Sénateurs.

Même s'il a connu une saison 2012-13 un peu décevante, en ce qui a trait à la production offensive, on persiste à croire qu'il peut toujours aider une formation de la Ligue nationale de hockey.

Brière, de son côté, s'accorde quelques jours de vacances loin de ses tracas professionnels et, de toutes façons, il n'a pas vraiment le droit de commenter le dossier. Dans un bref échange de textos, toutefois, on a pu comprendre que la perspective de poursuivre -- et compléter? -- sa carrière de joueur de l'autre côté de la rivière des Outaouais pourrait l'intéresser.

Les Sénateurs et Brière ne pourront cependant pas discuter avant le 5 juillet, date de l'ouverture de la chasse aux joueurs autonomes. D'ici là, bien des choses peuvent se produire.

«Idéalement, si je pouvais faire l'acquisition d'un attaquant de qualité, j'aimerais qu'il soit âgé dans la vingtaine», a répété le directeur général des Sénateurs, Bryan Murray, lors de sa plus récente rencontre avec les journalistes.

Des joueurs d'impact, âgés dans la vingtaine ou dans le début de la trentaine, pourraient être disponibles, cette semaine, en marge du repêchage amateur. Avec le plafond salarial à la baisse, plusieurs équipes devront réviser en vitesse leur structure salariale.

Toutes nos nouvelles sur ledroitsurmonordi.ca

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Cette fois, Brière choisit le Canadien

    Canadien

    Cette fois, Brière choisit le Canadien

    Selon Daniel Brière lui-même, c'est un groupe de « 15 ou 16 équipes » qui s'est lancé à sa poursuite au cours des derniers jours. Au final, Brière a... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer